• Jung définit un inconscient individuel (histoire et problématique personnelles) et l'inconscient collectif, lieu des archétypes, des schémas, modalités de réactions et de perceptions communs à toute l'humanité, il a une dimension "instinctuelle/intuitive" profonde à mes yeux. Cet inconscient collectif pourrait lui-même émergé d'un "inconscient/conscience universelle" commun à tout ce qui existe. Pour lui, il y a une continuité entre les trois ...
    Toutes ces dimensions peuvent être explorées, mais jamais il n'y aura une conscience individuelle qui soit universelle et totale de tout cela (c'est-à-dire une "disparition" de l'inconscient) ... La vie est, et sera, toujours plus profonde que notre conscience personnelle. La conscience individuelle émerge de la vie, c'est à dire, d'une certaine façon, de "l'inconscient", qui est et sera toujours le "maître du jeu/je" ... Point de vue perso !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  "Seul ce qui brûle, éclaire" ... Christiane Singer ...

    Les personnes lumineuses le sont à cause de leur forte intensité intérieure ... mais l'intensité, c'est la tension entre deux puissants extrêmes ...

    Non pas entre le "bien" et le "mal", mais entre la matière et l'esprit, entre la conscience et l'inconscient, entre le rêve (le but) et la réalité ...

    La lumière naît, quand la tension se résout, que la conscience a mis chaque élément d'une situation à sa place, que la blessure et la douleur ancienne sont guérie et transformée en intelligence, connaissance et amour ...

    Alors le feu qui consume et brûle, devient lumière, qui aide et guérit ... :)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Ordre et chaos sont indissociables.

    On peut dire soit, que la vie et donc "toi" dans toute la complexité qui te permet de "questionner" et d'être, résulte d'un incroyable hasard, ou bien que tout a été/est fait, que l'Univers lui-même, a été créé pour que, toi, tu existes ...

    Les deux perspectives sont indémontrables ... ;)

    Entre hasard et nécessité, mon cœur balance !

    En train de lire "La preuve du Paradis" par le Dr Alexander Eben (neurochirurgien), qui a vécu une EMI carabinée alors que son cerveau était bouffé par une bactérie, cela me fait espérer que mon existence sur terre, vient d'une immense énergie d'amour, qu'il m'arrive parfois de goûter, malgré aussi, des moments difficiles ... ! ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • - Vous n'existez que par l'aide et l’attention que vous portez aux autres. Non : vous avez une valeur en vous-même, et votre vie mérite attention et aide autant que celle des autres.

    - Vous n'avez pas confiance, en vous, en la vie ...

    - Vous voulez aider des gens dont la profondeur de souffrance ou l'attachement à la souffrance vont dépasser vos capacités d'aide, de confiance, de ressourcement, de distance sereine face à l'adversité ... Vous plongez en même temps qu'eux. Distance intérieure et/ou extérieure à trouver, à prendre.

    - Vous vous faîtes manipuler par des gens qui mettent en avant leurs difficultés et leurs besoins, ne respectent pas les vôtres, tout en attendant de vous que vous les souteniez, en vous culpabilisant si vous ne le faîtes pas, et cela sans retour ni contrepartie, ni respect authentique. Épuisement, perte de sens de la relation. Fuite !

    - Vous oubliez que les autres sont responsables de leur vie, et qu'ils ont toutes les ressources nécessaires pour traverser leurs épreuves, y compris celles de trouver d'autres personnes que vous pour les aider ...

    D'autres idées ? D'autres pistes, d'autres solutions ? ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Est-ce que "Roland" existe ? Si oui, comment se définit-il ? "Roland" n'est-il pas une légende ? Une histoire qu'il se raconte, et dont il croit à la réalité ... qui a bien peu à voir avec le réel ... Nos pensées, nos mots, les émotions qui les animent, et qui en découlent, ne sont-ils pas "légendes" ? Qui prennent sens par les mots que nous posons dessus, légende que nous fabriquons au fil de nos vies, pour nous assurer d'une continuité, d'une "existence", d'un "sens" à nos actes, et à nos vies ?

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • La finalité pour le "soi", est la naissance/émergence d'une conscience libre et créatrice ...

    L'ego, l'expérience de la séparation d'avec le tout, est le moyen, de l'émergence de cette conscience. L'ego, au final, n'existe pas : il n'est qu'un ensemble de processus et d'automatismes, permettant à la conscience de naître à elle-même, par les tensions, souffrances, conflits entre ces automatismes et la vérité de perception de l'être ...

    Les bases de l'ego se construisent dès avant la naissance, puis il se peaufine dans l'enfance, jusqu'à l'insertion dans la société ...
    Ensuite l'ego apprend à se connaître, à se délimiter, s'identifie comme étant "comme ceci" ou "comme cela", importance à cette étape de construire un "moi/ego" solide, stable, de réparer les blessures de l'enfance ...
    L'étape suivante commence avec la prise de conscience que toutes ses "définitions" et croyances sont erronées, qu'il y a, **en soi**, quelque chose qui dépasse et transcende tout ce que l'ego peut croire de/sur lui-même ... A ce moment l'ego/moi se met au service d'une dimension "supérieure" ...
    Il n'y a qu'à ce moment qu'une "distinction" entre l'ego et le "soi" puisse s'opérer, distinction "absurde" puisque l'ego/moi, est aussi une émanation du Divin ou du "soi", de la "dimension supérieure" ...

    Avant cette étape, la personne peut croire "ne pas être son ego" (le "je" qui s'exprime se croit extérieur à l'ego, alors qu'il en est la manifestation), mais c'est une illusion ...

    Après ce schéma d'évolution n'est qu'un point de repère : certains n'atteindront jamais pleinement le niveau 2, faute de parvenir à guérir les souffrances de l'enfance, d'autres n’accéderont jamais au niveau 3, quand certains auront déjà une maturité incroyable à 15 ans ...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour être mieux dans sa peau, ne plus subir ce qui se passe en nous, sont nécessaires :

    La conscience, c'est-à-dire une perception de plus en plus juste et précise de nos états et fonctionnements intérieurs, et leurs impacts sur notre niveau de bien-être, l'accroissement ou la diminution de notre stress, etc. ...

    Avec la conscience qui s'approfondit, se développe l'intelligence : Ha, telle chose est en lien avec telle autre, tels émotions suscitent telles pensées, et inversement, et ces "émotions-pensées" en lien avec tel manière de voir le monde, engendre telles autres émotions, réactions intérieures comportements, et cela impacte certains aspects de mon ressenti, mon bien-être ou mon mal-être émotionnel, physique, psychologique ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Nombreuses sont les personnes qui s'interrogent sur la foisonnante présence de thérapeutes, (néo)chamanes, coach, énergéticiens, soignants "quantiques", gestalt, "maîtres" reïki, ascensionnés, 5D, et autres, etc.  etc. ... présentant des CV et des compétences, voir des pouvoirs, multiples et variées, souvent extraordinaires.

    Sur FB une conversation a été lancé sur un jeune homme de moins de trente ans, présentant son "alchimie chamanique", et un travail entre "science et spiritualité" ...

    Bien entendu ce jeune homme n'a aucune connaissance en Alchimie, et se présente comme néo-chamane car "il utilise des techniques chamaniques", ce qui peut s'acquérir en quelques week-end ... La notion de "science" venant de ses études en pharmacie, et celle de "spiritualité" de ces intérêts personnels et de ses expériences personnelles de "transformation, de lutte, de peurs face aux changements et de peurs face au fait d’assumer qui je suis" ... Nous sommes nombreux à avoir traversé de tels moments, cela suffit-il à faire de nous des accompagnants ou soignants compétents ? ;)

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Comme me l'a fait remarquer une amie, ce "Tout est, Bien", ce n'est pas ce qu'elle constate tous les jours !

    Oui, ce titre de mon blog, est provocateur ... ! J'avoue ! Spirituellement provocateur ! Et avez vous remarqué aussi la virgule, après le "Tout est, ..." ?

    D'abord, sans la virgule : A partir de quel point de vue "Tout est Bien" ?

    Du point de vue spirituel, du point de vue du Divin, il n'y a strictement rien qui ne soit pas exactement à sa place, et exactement comme il doit être ... Chaque chose, chaque être est à sa place pour accomplir sa destinée, en tirer à chaque instant, toute l'essence et la quintessence, selon sa nature divine profonde. Et il participe quoiqu'il fasse, choisisse ou non de faire, intégralement à l'Unité et à l'harmonie du Monde/Univers, et est en accord avec lui.

    Après, notre regard humain, nous empêche de voir cette dimension du réel ... Mais si nos yeux s'ouvrent, dans les moments de plus grandes grâces et de joie retrouvée, alors cela se dévoile à nous ... <3

    Avec la virgule : Oui, "Tout" "est", (virgule !) et cela est "bien", infiniment, sans aucune restriction, comme dans la genèse de la bible, "Et Dieu vit que cela était bon" ! ....

    Voilà ce qui se cache derrière mes quelques mots provocateurs !

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Faut-il passer par des trous noirs, des puits sans fond pour parvenir à découvrir une Nouvelle Lumière, Lumière qui,  pourtant, a toujours été là ? ;)

    Paradoxalement, c'est en voyant, en reconnaissant la "médiocrité" morale et spirituelle, lié au "manque d'humanité" d'une personne en charge de "m'évaluer" professionnellement que ces consciences sont venues ... (je mets des guillemets, pour signifier que ces mots ne concernent pas la réalité de cette personne, mais la conscience limitée dans laquelle elle vit et qu'elle croit qu'elle "est" ...)

    Je ne peux être/faire mieux que l'être que je suis, qui est, fondamentalement, Lumière-Amour.

    Méditer, cheminer, c'est découvrir et effacer les voiles qui font obstacles à cette Lumière-Amour, qui est "Je suis" ...

    Perception de la Grandeur qui est en soi, de la dimension infinie et illimitée de l'être, qui n'est défini par aucune limite, juste par sa participation au tout de la vie/énergie/flux/Lumière/Amour ...

    La dimension spirituelle, c'est la manière dont on met en acte ses valeurs profondes ...

    Il y a un chemin pour moi, même dans ce monde, même au cœur de toute la folie que je vois, même au cœur de tous les aveuglements, de toutes les prétentions, et tous les reniements d'humanité d'êtres qui s'ignorent eux-mêmes dans leur vérité et leur lumière intérieure, même si je suis seul ... Un chemin prévu, écrit par le Divin, qui n'est pas ailleurs que dans le Cœur ... Un chemin de Lumière et d'Amour ...

    Merci à tous les Êtres qui m'ont aidé à me relier à cette dimension Divine ! ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • La vie est belle, sereine, pleine d'amour et de confiance.

    Je vais bientôt quitter ce groupe : je refuse de cautionner, par ma présence et ma participation, certains déséquilibres, certaines inconsciences, certaines prétentions, certains aveuglements ... Le prix à payer pour ces déséquilibres, par les personnes concernées, sera bien plus élevé que quelques critiques, et secousses émotionnelles. C'est vraiment dommage pour elles, qu'elles ne veuillent pas entendre le message ... Mais c'est leur vie, c'est leur choix : elles ont, et auront la force d'assumer les conséquences de ce choix ! ;)

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Une personne basculera dans le rôle de "sauveur" quel que soit l'outil thérapeutique, si sa psychologie l'y entraîne ...

    Le "sauveur" est celui qui combat la souffrance de l'autre, parce qu'elle réveille la sienne propre.

    L'aidant, est en empathie avec la personne en difficulté, mais la confiance qu'il a, en lui-même, en l'amour et en la vie, la force de compassion active en lui, la conscience qu'il a de ses propres failles et le chemin qu'il a fait pour en guérir, lui permettent d'aider l'autre, de l'accompagner vers la réponse à son besoin, et non de vouloir supprimer sa souffrance.

    Une phrase des "Dialogues avec l'ange" :

    "Ne lutte pas contre les ténèbres, allume la lumière." !

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Conversations avec Dieu, Neale Donald Walsch. Réflexion autour de la notion de "jugement", en lien avec la CNV.

    Un jugement est toujours porté en fonction d'un système de valeur et de référence, c'est à dire : en fonction de "ce qui est bien" ou de "ce qui est mal" pour nous, et d'une évaluation particulière, personnelle et non-objective de la situation, qui dépend du cadre interprétatif dans lequel nous l'avons placée, consciemment ou non.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour moi, cette phrase exprime, en quelque sorte, l'essence de toutes les démarches spirituelles de notre humanité (affirmation bien prétentieuse, mais que j'assume en reconnaissant mon infinie petitesse devant l'immensité qu'est "l'humanité" et le mystère contenu dans "spiritualité" !).

    Si j'ai bien compris un des aspects du message d'Isabelle Padovani, la CNV nous aide à prendre conscience de l'illusion de notre séparation d'avec l'autre, et nous permet de nous relier à lui en tant que personne et individualité, et, au-delà, à nous relier à notre profondeur commune, ce qui est un dépassement de l'illusion de séparation d'avec l'autre, d'avec les autres, et d'avec l'humanité ... et peut-être au-delà !

    Chaleureusement ! ;)

    Lien d'origine.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Je reviens sur l'importance de la formulation ... Quand il s’agit d'un "merci", il me semble que tout le monde sait à quels sentiments cela renvoie ...

    Mais dés que l'on sort de l'expression de sentiments ou de convictions qui sont communes à tous, effectivement la formulation a de l'importance. Un exemple :
    1 - "Ton propos me fait réagir"
    2 - "Je suis stimulé par ton propos"
    et en référence au vocabulaire de M Rosenberg dans son livre "Les mots sont des fenêtres, ..." :
    3 - "Ton propos a été le ***déclencheur*** de la réaction émotionnelle difficile et désagréable que j'éprouve, et il a stimulé ***la cause, en moi***, de cette réaction".

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour illustrer cette petite phrase, proposée comme thème dans le groupe CNV OSBD (Communication Non-Violente)(il faut être inscrit dans le groupe pour y avoir accès), sur FB, voilà une situation récente, vécue avec une collègue de travail.

    Malgré nos différences, il y a une bonne confiance entre elle et moi, et ce n'est pas la première fois que nous avons des conversations où je lui apporte mon écoute et un certain apaisement. Mais là, et en grande partie grâce à ce que j'ai appris ces derniers temps dans ce groupe, cela a atteint une profondeur que je considère comme exceptionnelle.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • La CNV (Communication Non-Violente) est un très intéressant outil d'évolution spirituelle et personnelle, car il demande aux personnes qui y adhèrent, d'être attentif à leur ressenti, à leur expression et d'être vigilant vis à vis d'eux-mêmes, le tout dans un esprit de bienveillance envers soi-même et envers les autres ... Tous ces points sont essentiels dans toute démarche spirituelle digne de ce nom (selon moi) ! Ce qui peut compléter cette approche, selon moi : un travail avec le corps, et des pratiques méditatives ... C'est un outil que j'aime bien !
    Un autre élément important de la CNV, est qu'elle demande et encourage chacun à prendre la responsabilité de lui-même, de ce qu'il ressent, de la manière dont il l'exprime.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • Tendresse pour nos besoins de reconnaissance et de soutiens affectifs,

    tendresse pour nos erreurs et nos inconsciences de nos erreurs,

    tendresse pour nos jugements négatifs sur nous-mêmes et sur les autres,

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Bon ... Ne nous racontons pas d'histoires : ce n'est vraiment pas facile d'atteindre le Bonheur !

    Mais vous savez quoi ? Ce ne sont pas nos imperfections, nos manques et nos erreurs qui sont le véritable obstacle !

    C'est, ce sont la/les manières dont nous y réagissons ...

    Prenez "moi", par exemple !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Note : "Bonheur" est aussi l’Éveil, le Divin, la Lumière, la Conscience Christique, l'état de Bouddha, la Plénitude ...

    Il n'y a rien à faire pour atteindre le Bonheur (l’Éveil, etc.), car le Bonheur est déjà là, ici et maintenant, d'instant en instant ... Il n'a jamais cessé d'être là, il le sera toujours.

    Néanmoins, ce "rien à faire" est difficile à atteindre !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique