• Moi, Je, Soi, la dynamique de la conscience.

    En ce qui me concerne, je distingue le "moi", le "Je", et le "soi".

    Le "moi" est l'ensemble des réactions psycho-émotionnelles automatiques, qui définissent la personnalité et sont, au départ d'un cheminement, très peu ou pas conscientes.

    Le "Je", est l'identité, l'ensemble des qualités profondes et leur organisation, propres à une individualité.

    Le "soi" est l'ensemble des potentialités, et les énergies, dans lesquels naissent, et par lesquels se structure, toutes les individualités.

    Le "Je" émerge du soi, s'incarne, trouve une manifestation corporelle et psychologique : le "moi". La séparation du "moi" d'avec le "soi" permet l'émergence de la conscience individuelle.

    Une conscience individuelle identifiée aux fonctionnements psychiques du "moi" n'aurait guère d'intérêt ! Le but est donc que la conscience individuelle se détache du "moi", pour retrouver le "je" et la connection profonde avec le "soi". C'est le sens de la vie : à travers bonheurs et épreuves, constituer un "moi", et une conscience émergente, puis détacher la conscience de ce "moi", pour qu'elle retrouve son identité profonde, le "je", par les dépouillements successifs d'attachements erronés, et l'ouverture à de nouvelles dimensions d'être et de conscience, par delà peurs, doutes, certitudes, et émotions apparentes.

    Phosphorus, parle du "tout autre". La conscience individuelle identifiée au moi, ne peut concevoir l'autre, la réalité, le divin, et même différents aspects de ce qui la fonde, que comme un "tout autre".

    Certaines personnes, vivent et pensent, comme si le monde était une émanation de leur pensée et de leur conviction, qui enfermeraient toutes les règles de justice, d'équité, et de bons fonctionnements du monde ... Pour ces personnes accéder à la conscience d'un "tout autre" est évidemment un progrès, et une étape significative. Elles sortent ainsi d'une toute puissance psychologique illusoire, qui leur a été nécessaire. Mais l'étape encore ultérieure, pour elles, est de reconnaître que ce "tout autre", est finalement la substance de leur propre vie ... La conscience, si elle écoute bien, entend et découvre le "tout autre", dans tous les aspects de la vie, y compris dans sa propre réalité, et dans ce qui la fonde ... !

    Voilà ! Je me suis un peu étalé ! Mais ce sont des éléments de "connaissance de soi", qu'il me paraissait intéressant de partager ... Avez vous des perspectives de cet ordre à proposer ? Ou avez vous des éléments à discuter sur ce que je propose ?
    ou : Vais je encore suscité l'irritation, ou encore, le silence ?
    Mes propos sont-ils un délire totalement personnel et insignifiant pour ne trouver aucun écho, ou des échos négatifs ?

    Je m'interroge. Il y a ici tant de gens à la connaissance de soi affirmée, aux compétences dans le développement personnel et ses diverses dimensions et pratiques, que, je ne peux que douter de la mienne propre, devant le peu d'écho qu'elle reçoit.

    Amicalement.

    Propos écrit sur Epanews.

    « Le champ illimité de la connaissance de soi. Les prises de conscience.La gratitude. Merci. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :