• Métanoïa ?

    Tranquillement là, avec « moi-même »,
    le flux de pensées et de sentiments,
    le flux d’amour, et de consciences
    successives, relatives,
    aux situations que je traverse.
    La pierre philosophale est là.
    Inaltérable.
    Accomplissement ultime,

    qui transforme, encore et encore,
    le plomb en Or,
    la nuit en Lumière ...
    encore et encore, sans que je
    n’y fasse rien.
    Le bonheur est là.
    Plus rien pour le casser :
    Plus de « nécessités », de « il faut »,
    de cris du cœur insupportables,
    devant un monde insupporté ...
    La douleur lancinante,
    de n’être pas le bon « moi »
    à sa place, dans le « bon » monde,
    s’éteint doucement.
    A sa place, à travers elle,
    une compassion et un amour
    infini, se déverse,
    s’étend doucement,
    apaise, sans que « je » n’y fasse rien,
    les cris et les douleurs,
    d’abord dans mon propre cœur,
    puis rayonne, bien au-delà.

    Les vagues battent la falaise,
    cris et chuchotements, puissance du flot aveugle,
    qui veut éteindre ce qui le contrarie,
    ignorant que dans cette force qui
    s’oppose à lui, gît la réponse à sa souffrance.
    Tout doucement, la falaise s’efface.
    Les vagues poursuivent leurs chemins,
    jusqu’à d’autres rivages où elles se briseront.
    Vu d’en haut, vu d’en bas,
    vu du centre, du cœur et de l’ailleurs,
    les vagues n’existent pas,
    se heurtent les unes les autres,
    pour un mot, une intonation,
    une émotion, créent orages ou,
    calme plat, « je suis bien », « je suis mal »,
    « je suis haut », « je suis bas »
    secouées sans fin,
    souffrantes et joyeuses,
    cherchant sans fin leur chemin,
    vers une paix « au-delà »
    qu’elles ne trouvent pas,
    et qui les brûle sans cesse,
    de son absence éprouvée …
    Que de violence et de peur,
    d’accusations et de dénis,
    de reconnaissances tardives
    d’aveuglements évidents,
    d’erreurs que l’on reconnaît, enfin,
    accueillant un peu de paix,
    ou refus d’entendre, toujours et encore,
    qui entretient la blessure, la brûlure,
    ferme les yeux à la Paix.

    Quel chemin prendre ?
    Pour moi, son évidence est là :
    L’oubli de l’importance, et la tendresse envers soi …
    Renoncer à comprendre, laisser être la Lumière …
    Ne pas questionner la douleur, accueillir ce qui est ...
    Chemin du moment, de l’instant, du présent,
    le vôtre est différent !
    Et si vous voulez … Parlons-en ! ;)

     

    19/09/2017 : Expérience puissante et temporaire, qui me décrit un possible à venir ... Y parvenir en plénitude ne sera pas facile !

    Wikipédia :
    Métanoïa.
    Philosophie
    Le terme grec μετάνοια métanoïa est composé de la préposition μετά (ce qui dépasse, englobe, met au-dessus) et du verbe νοέω (percevoir, penser), et signifie « changement de vue », un « renversement de la pensée ».
    Psychologie Analytique
    Dans sa conception du processus d’individuation, Carl Gustav Jung utilise ce terme pour désigner une transformation de la psyché par une sorte de guérison initiée par des forces inconscientes. Il s’agit d’une transformation complète de la personne, transformation qui ressemble beaucoup à celle qui se passe à l’intérieur d’une chrysalide.
    Théologie
    Métanoïa est traduit habituellement dans les textes bibliques par « pénitence » ou par « repentance ».
    Mais dans certains textes du Nouveau Testament, il a un autre sens, celui d'une conversion à Dieu : « Métanoïa signifie au-delà de nous, au-delà de l'intellect, de notre raison rationnelle et se rapporte à un mouvement de conversion ou de retournement par lequel l’homme s'ouvre à plus grand que lui-même en lui-même. »

    « Couleur et énergie de l'instant ! ..."Écrire pour exister". film. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :