• Conscience.

    A deux autres reprises au moins, j'ai touché ce niveau de conscience. Une fois lors d'une méditation que j'animais, je me suis assis, et suis resté cinq minutes, dans une sorte de feu, rouge, intense, qui était tout l'espace. Me rendant compte que le temps passait, je regardait l'heure, une heure était passée ! La dernière, en stage, il y a quelques mois, à l'ashram d'Arnaud Desjardins, lors d'un rêve ...


    C'était un matin, un peu comme un autre.

    Ces temps-là je dormais mal. Toujours sous pression. Je ne me rappelle pas ce qu'avait été ma nuit. Mais je sais qu'elle avait été habitée.

    Avant d'arriver au travail, j'aime marcher dans un petit sous-bois, juste à coté. Ce matin-là était étrange ... Je prends conscience, tout d'un coup d'une tension, qui plane. D'un silence ... particulier. Et quelque chose de quasiment, violent, me frappe : Il règne ici, en moi, une paix solide, comme un roc.
    J'en suis ... secoué. C'est tellement ... inhabituel et puissant. Hors de portée de mon être quotidien ! J'aimerais comprendre.
    Et cette paix, qui habite le sous-bois, elle est tellement, tellement forte ... Elle en est, douloureuse !
    Je suis débordé, désorienté. Déchiré entre deux puissances : cette paix qui est ? ... moi ? ... Que j'éprouve comme plus au centre de mon être que le moi quotidien. Et celui-ci, qui se débat, essaye de ne pas se noyer, de ne pas se perdre dans cet insondable, et qui essaye de comprendre ...
    Je marche paisiblement. Intérieurement, avec le souffle et la conscience, je fais la pause : conscience du corps global, relâchement intérieur ...
    Et cette pression qui ne me lâche pas !
    D'où cela peut-il venir ? D'où ?
    Je cherche en moi-même. Il n'y a pas de raison à cela.
    Impression obscure de ne pas être en phase avec moi-même.
    D'être à coté et inconscient, des vrais enjeux de mon être profond.
    Je prie, j'appelle une réponse.
    Le temps passe dans ce déchirement. Que je suis impuissant à résoudre : cela dépasse trop les catégories habituelles, et les références vécues de la vie de tous les jours.
    Le poids de cette paix devient moins perceptible, quand, à mon rythme, je rejoins mon travail.
    Mais quelque chose, comme un roc, un roc de paix, reste là, présent. Et diffuse, lentement, sa certitude/présence dans mon être.
    Je prends mon travail. Et puis dans la matinée, je comprends. Je comprends où j'ai été, que j'ignorais !
    Quand l'être agit, le rythme l'emporte. Ainsi l'attention peut être, infiniment fine et subtile.
    En ce moment d'intuition, j'ai senti-su.
    Mon être, dans la partie la plus pure de sa conscience, avait été, “je” (quel “je”?) avait été, dans une sphère si subtile, que ma conscience ordinaire, n'en avait rien perçue.

    Maintenant cela revenait, la conscience intuitive, la conscience pure, savait où j'avais été. Et qui était cela qui avait été "là-bas".
    Dans un espace de dialogue si intérieur, avec moi-même. Tellement puissant et d'une légèreté absolue. sans lien avec la vie terrestre.

    Un univers de Forces de Lumières en échange perpétuel de Sens, d'Énergie, de Vie.
    Et j'étais l'Une d'Elles en dialogue permanent avec Dieu.

    Mon être terrestre avait reçu cette paix, comme la conséquence de cette Conscience au-delà de l'être. Mais il était trop loin de cette pureté, pour en sentir la source.

    Cette Paix, lourde comme du plomb. absolument i-né-bran-la-ble.

    Je vivais dans la Lumière de Dieu.

    Et pendant que LUI parlait, et dansait et parlait à travers moi, était cette paix, dans la matière de ce monde.
    Et le temps cessait. Tout avait été, était, sera, toujours, Un.

    Il avait fallu le temps de cette matinée,
    la disponibilité créée par l'activité juste,
    la sensation et la question de cette paix en moi.
    Pour que d'un coup. entre Ciel et Terre.
    La Lumière se fît.
    qui est. Éclair de Conscience.

    Pourtant le temps ne s'arrêtait pas.
    Pourtant cette paix ne s'arrêtait pas.
    Pourtant ce dialogue ne cessa pas.

    Il est, et fût toujours.

    Alors ... Qui - suis - “je” ?

    « Autour des NDE (Near death experience) ou EMI (expérience de mort imminente).Etre heureux, aimer ... What else ? ;o) »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :