• Vivre des états modifiés de conscience.

    C'est une question extrêmement large, qui va des états mystiques extrêmes, aux expériences spontanées du quotidien. Les conditions d'apparition peuvent en être des pratiques spirituelles intensives, des situations de stress, des bouleversements psycho-affectifs, des situations de fins de vie, les drogues, mais aussi  des activités créatrices, artistiques, physiques ou sportives, ou des activités professionnelles ou personnelles, ou encore spontanément, en faisant la vaisselle, dans une relation d'amour, devant un paysage, en écoutant de la musique ...

    Dans nos vies, la première condition pour les expérimenter est le développement de la présence à soi. La réalité est que notre conscience identitaire est un leurre. Et notre conscience fluctue, navigue constamment dans différents espaces et expériences intérieures. Sans une présence à soi fine, attentive, éduquée, nous passons constamment à côté de tout un champ d'expériences intérieures. Nous prenons pour argent comptant ce que nous croyons sur nous-mêmes, les pensées dominantes de notre esprit, et les mouvements engendrés par les courants émotionnels profonds dont nous n'avons pas conscience.

    La conscience à soi, les pratiques de méditations et de prières, conduisent à un affinement de la conscience, qui nous ouvrent naturellement à un champ nouveau de perceptions, de compréhensions, d'intuitions et d'états intérieurs. Hors de la pensée, nous expérimentons en direct de nouveau niveau de réalité, de connaissance et d'amour.

    Parmi les états modifiés de conscience, il en est un accessible à tout le monde (ou presque !) : celui des rêves et des perceptions oniriques. Les rêves véhiculent différents niveaux de conscience de notre être sur la base des mouvements intérieurs profonds, émotions, intuitions, attitudes, et en jouant avec leurs expressions. Ils peuvent nous apporter et nous aider à percevoir, ou à exprimer, les niveaux subtils de la dimension spirituelle, comme une intelligence plus profonde d'une situation que celle que nous en avons, ou encore faire le lien entre différents aspects de notre être (organique, émotionnel, spirituel ... ).

    Ces deux points, le développement de la présence à soi, et la présence à nos rêves sont pour moi, essentiels pour une vie plus harmonieuse et heureuse, plus en lien avec l'unité du monde, et la dimension spirituelle.

    Voilà, j'espère que ces quelques considérations basées sur mon expérience personnelle vous auront intéressées. Amicalement.

    « Moment de grâce.Impertinence, impermanence, profondeur différente. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :