• Quand on est en grande difficulté, la première chose à faire, me semble être de travailler à reconnaître et accepter que l'on est comme on est :

    Oui, il y la peur ou l'inquiétude, oui, il y a la colère, oui, il y a la tristesse ou le désespoir, oui, il y a la fatigue ou le stress ... Si nous avions le pouvoir magique de tout changer d'un coup, nous le ferions ! ;) Mais ce n'est pas le cas. A mon sens, il faut travailler à reconnaître les émotions quand elles sont là, sans les juger, et aussi, sans se juger ..

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Suite de : "Premier contact" ... spirituelle ! (article précédent le précédent !)

    Les créateurs peuvent être parfois profondément inspirés, reliés aux archétypes, et nous ne connaissons pas ce qu'ils savaient réellement de ces dimensions !

    Ce film nous dit à quel point nous sommes petits au regard de l'Univers, de son mystère ...

    En même temps, si nous incarnons authentiquement le divin qui est en nous, ce n'est plus l'être limité que nous connaissons qui agit, mais l'Univers qui agit à travers nous ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Je n'ai pas vécu d'EMI, j'ai vécu par contre des expériences intérieures qui m'ont mis en contact avec la même réalité que celle des EMI.

    Elles ont été comme des repères importants, sacrés, sur mon chemin.

    Mais le chemin restait à faire, pour parvenir à percevoir au quotidien, ce que ces expériences m'ont donné de vivre.

    Ces expériences (les miennes, les EMI, les expériences spirituelles puissantes) sont, à mes yeux, comme des poteaux indicateurs de ce qu'il est possible de vivre et d'expérimenter, si l'on approfondit notre conscience/connaissance/profondeur d'amour intérieure .... Et le chemin reste à faire !

    Au bout de ce chemin, on parvient à une unité intérieure, à une perception intérieure profonde ce qui a été donné de vivre de manière exceptionnelle lors de(s) l'expérience(s). C'est un peu comme si l'expérience profonde était toujours là, alors qu'avant, il fallait un "gros choc" pour s'en rendre compte ...

    Point de vue perso !

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Film très intéressant au niveau symbolique ...

    Le sept (heptapode) est le chiffre de la dimension spirituelle pour l'homme, (sept vertèbre cervicales, sept chakras), ils sont "ceux qui marchent au plan spirituel".

    D'après Odoul, dans son livre "Dis moi quand tu as mal, je te dirai pourquoi", 7 x 12, représente un cycle de vie humaine (Uranus), le 12 (Jupiter) représente le cycle de croissance et les énergies de l'homme (12 vertèbres dorsales, 12 méridiens d'acupuncture en résonance avec 12 travaux d'Hercule).

    Douze vaisseaux, dont les douze questions doivent être résolues, réunification et harmonisation de l'homme (en tant qu'espèce et en tant qu'individu), et ne peuvent l'être qu'en travaillant sur les douze ensemble.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • A une personne qui témoigne d'un moment de grâce sur Facebook, une expérience de "Observer sans juger" qui l'a faite sortir des tensions émotionnelles ordinaires, qui lui permet de donner quelques conseils aux autres ... en réponse à sa phrase :

    "Quand on est dans cet état on accueillir tout avec joie et compassion le portable la misère l ambulance. .."

    Oui ... Et puis tout doucement on quitte cet état, on redevient "normal", avec nos attentes, nos manques ... Alors on vient sur Facebook, raconter cet état extraordinaire et pourtant si simple que l'on a vécu, pour partager cette élévation, se donner aussi un peu d'importance, manifester son besoin de reconnaissance, proposer aux autres, pour les aider, pour les faire rêver de cet état, une petite formule qui est comme une clef ... Et qui pourtant, ne fonctionne que si la vie le veut bien, qu'à la suite d'un chemin, d'un travail, et dont la venue, malgré tout, ne dépend pas du pouvoir de notre volonté ... Pas de recette magique pour qu'il se produise, car, au fond, il est en nous, sans que nous le sachions ... Et dans cet "état", nul besoin de paraître, d'avoir raison, il se suffit à lui-même ... C'est un chemin sans chemin, une réalisation dont on parle, quand on ne l'a pas pleinement vécu ! ... Merci de votre partage ! ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Beaucoup de nos élans sont portés par l'amour, par le désir de faire bien, de contribuer, pour soi-même et les autres, à un monde meilleur ...

    Pour autant, leurs mises en œuvre concrètes, le "comment faire ?", et le "par quel bout commencer ?" nous échappent souvent ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Elle est partout, Elle vous entoure ...

    Joie, Lumière, Amour sont la seule réalité ...

    Si colère, peur, tristesse, impuissance, doute, ... habitent ou traversent votre âme, votre conscience, votre esprit ... accueillez les sereinement : ils ne font que passer. Ne les rejetez pas, observez les simplement, en vous rappelant sans cesse qu'ils ne sont pas "vous", qu'ils ne sont que des vagues puissantes, parfois envahissantes, de l'océan de votre conscience ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Une ch'tite prise de conscience !

    Ce qui est "chiant" quand on est vraiment heureux ... c'est que l'on ne peut pas le partager ... On aimerait, mais on ne peut pas !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • S. a écrit :                                  Suite de Des erreurs sur le chemin ...

    A mon sens tu as abordé les erreurs les plus répandus chez ceux qui apprennent, et cela peut arriver aussi aux plus sages !

    Je suis d'accord !

    La mise en pratique personnelle, approfondie, permet ensuite, 1 - de comprendre/ressentir ce qui se passe chez l'autre (parce qu'on l'a exploré en soi-même), et 2 - d'apporter une/des réponses pertinentes, par le chemin et les moyens que l'on a soi-même découverts et mis en application quand on a vécu une/des étapes semblables.

    J'ajoute une erreur qui m'a mis dans des états de mal-être profonds pendant longtemps :

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Cheminer, apprendre, comprendre, cela se fait au travers de nos erreurs, de nos échecs !

    Une erreur assez commune :

    Quand une personne vit une expérience intérieure et/ou spirituelle forte, cela peut lui donner l'illusion qu'elle a "tout" compris, qu'elle est parvenu, presque, au bout du chemin ...
    Alors que non !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce que n'est pas le pardon (et plus loin ce qu'il est !) :

    Il me semble que si le pardon débouche sur la répétition de violences, d'agressions, sur la poursuite d'expressions de négativité à l'égard de la personne qui pardonne ... alors ce n'est pas un pardon authentique, c'est une soumission, c'est l'expression d'une négation de sa dignité personnelle, de notre dignité humaine, du respect du à tout être humain ... c'est un aveu d'impuissance ... c'est vouloir préserver une relation blessante, par peur (de la solitude, de s'affirmer, ...) et/ou par incapacité à se percevoir aimable ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Faire la paix avec les autres, c'est faire la paix avec soi-même. Et réciproquement ... !

    Pardonner vraiment, à l'autre et à soi-même, ne dépend pas de notre volonté, mais de la maturation de notre conscience, vis à vis de la souffrance et de son sens, vis à vis des émotions liées à la situation de souffrance, de trahison ...

    Pardonner émerge d'un lâcher prise, d'un accueil des émotions difficiles, de la compréhension que l'amour est plus puissant que tout, de la perception que la réalité de notre être n'est pas affectée par la blessure ... Pardonner revient à s'accorder/accepter profondément, authentiquement l'amour que l'on mérite et qui est toujours accessible, parce qu'il n'a jamais cessé d'être présent, juste à l'arrière-plan tes troubles et des vagues de nos émotions/pensées/distraction de conscience ... Nous avons parfois besoin d'aide (de personnes aimantes) pour cela !

    Points de vue perso ! Bonne journée ! ;-)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Est-il possible d'agir pour mieux vivre l'approche de la mort ?   Publié ici.

    De ne plus (ou moins) en avoir peur, de ne plus redouter la perte des proches, la perte de statut et d'utilité sociale et affective ?

    Que pouvons nous faire ?

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Nous recevons tant d'injonctions, ici ou ailleurs !

    Transcende ta peur, commande l'univers, continue, garde confiance, ne laisse pas les autres commander ta vie, ménage toi, dépasse toi, écoute ton cœur pas ta peur, lâche prise, ne lâche pas le fil, soit créateur, soit performant, soit efficace, prend conscience, domine tes faiblesses, affirme toi, dépasse toi, réalise tes rêves, bat toi, soit heureux, soit calme, ne montre aucune faille, ne fait aucune erreur, transcende tes limites/imperfections, soit le plus fort, le plus malin, le plus riche, etc ... Tous les jours certains en ajoutent !

    Quel délire !

    L'être humain est ... un être humain !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Sous couvert de la "loi de l'attraction", certain(e)s nous promettent d'obtenir ce que nous voulons à conditions de "demander correctement à l'Univers" ... !
    Merveilleux et extraordinaire, n'est-ce pas ? Et si simple d'apparence ...

    Le principe est simple : l'Univers répond simplement à la vibration que nous émettons ... si quelque chose ne nous convient pas, il suffit de changer notre vibration ! Hop, le tour est joué !
    Mieux encore, il ne faudrait pas demander, car demander c'est laisser le choix à l'autre (l'autre, ici, n'étant rien de moins que l'Univers, mais bon ...), non, il faut faire comme si, ce que nous voulions, nous l'avions déjà, comme si c'était une évidence que de l'avoir dans notre vie ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Quand nous sommes engagés dans des pratiques de développement personnel ou de cheminement spirituel, il y a comme évidence de lutter contre nos souffrances, nos ignorances, de comprendre et de lutter contre "ce qui ne va pas" et d'aller vers une perfection, un mieux être, un idéal de soi, ou de vie, que nous nous sommes construit, que nous imaginons à partir de notre expérience et de notre vécu ...

    Et évidemment, sans ce dont nous voulons nous éloigner et ce vers quoi nous voulons aller ... et bien, nous ne ferions rien ! (disons que nous ferions autre chose, mais pas un chemin d'évolution personnelle psychologique ou spirituelle).  

    C'est notre moteur ... mais cela peut devenir un écueil !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Dans certaine situation, le mal-être émotionnel que nous éprouvons peut être tellement intense, et notre situation relationnelle-émotionnelle tellement contraignante que notre impuissance est totale, alors nous ne trouvons parfois comme réponse à ce mal-être, que l'anesthésie émotionnelle, le "coma". Cela ne peut être qu'une réponse temporaire ...
    Et sitôt que la situation change, le flux des émotions va revenir ... Et c'est la vie qui revient alors de manière totalement positive ... C'est la glace qui fond au retour du printemps, c'est la fluidité de la vie qui se remet en mouvement ...
    C'est positif, et cela libère aussi toutes les souffrances que la "glace", le coma encroûtaient ... et les forces et la conscience à mettre en œuvre pour commencer le "nettoyage de printemps", et préparer les semis, les orientations, les choix, les engagements, les évolutions de l'année à venir ...

    A 11 ans, j'ai vécu une "glaciation" : j'ai cru que ma colère avait tué ma mère ... Une chape de glace est tombée sur moi, mes émotions "pouvaient tuer". Cette chape n'a commencé à s'ouvrir que vers 25 ans, je raconte ce moment ici ... mais ce n'était que le commencement d'un long chemin d'évolution intérieure, qui a parfois été terrible de solitude et de souffrance ...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Bonjour T....,

    Vous écrivez :

    En gros, ma question actuelle est d'identifier si oui ou non du noyau de souffrance fondamental (personnel, collectif, et transpersonnel) qui sert de fondement à notre univers personnel peut être investigué, mais surtout soigné, et ce dans la perspective d'un chemin spirituel.
    Les thérapies primales et consorts, voire le lying le prétendent, la notion d'intégration est à mon sens le bat qui blesse (expérience perso) et c'est ce sujet que je cherche à mieux appréhender pour trouver la solution qui me correspondra.

    Il y aurait une grande prétention de ma part, à répondre définitivement à votre question ! Je ne m'exprimerai qu'à titre personnel et ponctuel, étant en chemin, comme chacun, face à ces interrogations.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Entre le bonheur selon Spinoza (un peu loin et difficile d'accès pour moi !), et le "retour à la source" selon Lovyves (qui, pour répondre à la question, envisage le moment où elle ne se posera plus !) ;-)

    Je propose un passage par la dimension psychologique !

    Être heureux au quotidien, c'est être satisfait de sa vie.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • A la question sur Epanews :
    Bonjour mes vrai(e)s ami(e)s !

    Je me lance et c'est la première fois que je vous pose ma première question :
    comment réagir devant les plaisanteries parfois lourdes et douteuses qui semblent être amusantes selon mon ami qui est blagueur (plutôt mauvais blagueur).
    j'ai essayé de lui répondre ou me défendre gentiment et calmement, Mais devant l'insistance de ses plaisanteries, ne pouvant plus trouver les bons arguments, j'ai dû le quitter un moment pour prendre l'air (j'ai pu ainsi me calmer) mais il continuera à me lancer ses vannes surtout en présence de "ses amis', qui sont souvent de mauvais goût (ses vannes bien-sûr) et qui me blessent profondément. j'ai bon lui expliquer mais il pense que je ne sais pas m'amuser ! drôle de réponse.

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique