• Rencontre avec un maître.

    C'est une histoire d'amour qui a commencé avant notre rencontre. Avant même que je sache qu'il existe.

    Ce jour-là, il me donne un nouveau nom : je deviens disciple.

    Je suis en face de lui. Il se penche, je m'incline vers lui. Il me passe le collier symbolique autour du cou : le mala. Il tient son pouce appuyé un moment sur mon front, mes yeux plongent dans son regard intense et profond, comme la nuit du ciel, et l'éclat du Soleil. Il commence à parler.

    Assis à ses pieds, j'écoute, une jeune femme à ma droite commence à traduire. Je ne l'écoute pas. Les paroles du maître, en anglais, je les comprends simplement, directement. Il parle. Mais dans ma tête, cela commence à parler, tout seul : "Ce qu'il me dit, je le sais déjà, je n'apprends rien ...". Et quelque chose en moi s'exprime alors, avec force :

    " - STOP ! Quelque chose d'ESSENTIEL se passe. Si je continue ainsi, je vais passer à côté de ...".

    Et le "parleur-qui-sait-tout" cesse. Alors j'écoute. Vraiment. L'échange commence, se poursuit. Il a toujours été, mais je ne le savais pas.

    Il commence :
    " - Your new name is "Deva Roland". It means : the divine land, the land which is ready. Stop to look through the keyhole. Take the key, open the door, and explore the field of consciousness ..."
    (Ton nouveau nom est "Deva Roland". Il signifie : la Terre divine, la Terre qui est prête. Arrête de regarder par le trou de la serrure. Prend la clef, ouvre la porte, et explore l'espace (le champ) de la conscience ...).

    En moi les images défilent. Est-ce ses paroles qui les suscitent ? Ou lui, qui lit en moi comme en un livre ouvert ? Ses mots disent l'expérience et les images qui me traversent :
    Je me vois regardant à travers le trou d'une serrure, puis j'ouvre la porte avec une clef, et découvre un espace immense avec des fleurs merveilleuses et des choses étranges et belles ... Ici , tout est légèreté

    Temps sans temps. Ce qu'il dit, est moi, en moi. Partage de conscience ... jusqu'au cœur de la vie.

    Il poursuit :
    " - ... Into your meditation, you have to dis-identified yourself from your body ..."
    (Dans votre méditation, vous devez vous dés-identifier de votre corps ...)
    Image : mon corps dont je me retire, ombre noire devant moi, un trait de lumière me relie au hara.
    " - ... from your mind ..."
    (... de votre esprit ...)

    Bien sûr, c'est déjà un peu fait. Et puis monte en moi l'image et la sensation de mon cœur qui bat. Puissance d'amour ...

    Et lui :
    " - ... and from your heart, too."
    (...et de votre cœur... également.)

    Peut-être a-t-il encore parlé ? Je ne sais plus : j'étais au-delà. Sensation étrange et impalpable : je flotte au-dessus de mon corps qui est toujours assis. Son visage est devant moi, un peu en dessous, comme si j'étais debout devant lui. Et une lumière blanche, belle, pure, rayonne de ce visage, sans effacer le monde environnant. Question intérieure : "Et moi ? Suis-je ainsi ?"

    Mon regard intérieur change : de moi rayonne une lumière dorée, de même nature que la sienne, aussi éthérée et belle, couleurs différentes ... Nos lumières vibrent à l'unisson, différentes, rayonnantes ...

    Je ne me rappelle plus de ce qui s'est passé, après. Je me suis retiré, quelqu'un d'autre m'a succédé. Puis tout a été fini ...

    Il est mort aujourd'hui. Son cœur battait à l'unisson de celui de l'univers.
    Par lui, j'ai su que l'on pouvait - Incarner - la Lumière sur la Terre.
    Il est toujours là. Il ne m'a jamais quitté. Même si, parfois, je l'ai cru.

    A sa mort, il y a quelques années, alors que j'ignorais sa disparition une énergie neuve a envahi mon être ... Un sentiment d'urgence. Une nécessité impérieuse et durable, qui a changé profondément ma vie.

    Je vis chaque jour le chemin que son cœur conscient, a émerveillé en moi ...
    Dans sa Lumière, tous les êtres étaient "Dieu sur la Terre", un Dieu en Devenir ...
    Par delà les temps et les espaces, Ami, je te salue, d'un cœur, d'amour brûlant.
                                Ainsi cela est.

    « Le chant des étoiles. Qui est "moi" ?Autour de la dépendance affective ... »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :