• Acheté deux bouquins hier : "Cette chose ..." du Dr Jean-jacques Charbonnier, et "Les "surdoués" et les autres. Penser l'écart." de Carlos Tinoco, Sandrien Gianola, Philippe Blasco.
    Dans le deuxième, l'approche de la douance change radicalement des autres livres sur la question, avec une bascule de la perspective, qui interroge la validité du regard social consensuel sur "les surdoués", y compris celui des "surdoués" sur eux-mêmes. Ce terme n'est finalement qu'une étiquette, qui nie les spécificités individuelles et collectives ... Je n'en ai lu que le début déjà intéressant, en particulier qu'en au modalité d'écriture du livre, j'en reparlerai sans doute plus tard ! Voici pour ceux que cela intéresse, une vidéo d'un des auteurs : Douance, dilettantisme et papillonnage et d'autres sur sa chaîne youtube : lien
    Présentation au dos du livre (extrait) : "Cliniciens, enseignants, et "surdoués" eux-mêmes, les auteurs offrent une plongée inédite au cœur de la question de l'intelligence, confrontée aux acquis fondamentaux des sciences humaines, et notamment de l'anthropologie."
     
    Mais pour l'instant, c'est du premier dont je veux vous parler, que je viens de commencer ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Jung définit un inconscient individuel (histoire et problématique personnelles) et l'inconscient collectif, lieu des archétypes, des schémas, modalités de réactions et de perceptions communs à toute l'humanité, il a une dimension "instinctuelle/intuitive" profonde à mes yeux. Cet inconscient collectif pourrait lui-même émergé d'un "inconscient/conscience universelle" commun à tout ce qui existe. Pour lui, il y a une continuité entre les trois ...
    Toutes ces dimensions peuvent être explorées, mais jamais il n'y aura une conscience individuelle qui soit universelle et totale de tout cela (c'est-à-dire une "disparition" de l'inconscient) ... La vie est, et sera, toujours plus profonde que notre conscience personnelle. La conscience individuelle émerge de la vie, c'est à dire, d'une certaine façon, de "l'inconscient", qui est et sera toujours le "maître du jeu/je" ... Point de vue perso !

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Dans la suite de mon post précédent !

    La légende raconte qu'un serpent poursuivait une luciole pour la dévorer.
    Le petit insecte faisait l'impossible pour échapper au serpent.
    Pendant des jours, c'était une persécution intense. Au bout d'un certain temps, la luciole fatiguée et épuisée s'arrêta et dit au serpent :

    Je peux te poser trois questions ?

    Le serpent lui répondit : " je n'ai l'habitude de répondre à personne, mais comme je dois te manger, tu peux demander !"

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  "Seul ce qui brûle, éclaire" ... Christiane Singer ...

    Les personnes lumineuses le sont à cause de leur forte intensité intérieure ... mais l'intensité, c'est la tension entre deux puissants extrêmes ...

    Non pas entre le "bien" et le "mal", mais entre la matière et l'esprit, entre la conscience et l'inconscient, entre le rêve (le but) et la réalité ...

    La lumière naît, quand la tension se résout, que la conscience a mis chaque élément d'une situation à sa place, que la blessure et la douleur ancienne sont guérie et transformée en intelligence, connaissance et amour ...

    Alors le feu qui consume et brûle, devient lumière, qui aide et guérit ... :)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Ordre et chaos sont indissociables.

    On peut dire soit, que la vie et donc "toi" dans toute la complexité qui te permet de "questionner" et d'être, résulte d'un incroyable hasard, ou bien que tout a été/est fait, que l'Univers lui-même, a été créé pour que, toi, tu existes ...

    Les deux perspectives sont indémontrables ... ;)

    Entre hasard et nécessité, mon cœur balance !

    En train de lire "La preuve du Paradis" par le Dr Alexander Eben (neurochirurgien), qui a vécu une EMI carabinée alors que son cerveau était bouffé par une bactérie, cela me fait espérer que mon existence sur terre, vient d'une immense énergie d'amour, qu'il m'arrive parfois de goûter, malgré aussi, des moments difficiles ... ! ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Quand je ne m'attache plus à rien (de "moi"), le grand "Tout" émerge ... Et la félicité et la paix et l'espace intérieur et "l'amour", qui vont avec ...
    Perception d'hier, qui se prolonge, par moment, aujourd'hui ...

    ... Il y a des moments où on touche l'indicible ...

    Hier, j'étais dans un de ces moments-là, où je sentais la puissante et belle harmonie du monde, une sorte d'amour intrinsèque à toute chose ...

    J'ai été me balader à Cultura et ouvert le livre d'un psychiatre qui a fait une retraite bouddhiste puis à repris son travail de psychiatre autrement ...

    Et j'ai lu un chapitre où il parle de l'expérience intérieure de plénitude et de lumière au-delà de toute pensée, que lui a permis de vivre la rencontre avec son maître.

    Puis il témoigne de cette même expérience avec une femme qui, à quelques jours de sa mort, et alors que tout ce qui constituait son "moi" habituel était en train de se dissoudre, se "sentait bien", dans un état de sérénité qu'elle avait cherché toute sa vie ... Et il se rend compte que l'état de conscience de cette femme, est le même que celui que son maître lui a permis de découvrir, et qu'il porte en lui, et qui existe en tous, au-delà de toutes les idées et croyances que nous avons sur nous-même et sur la vie ...

    Quand je vis des moments comme ceux-là, je me dis que ma quête personnelle n'est pas totalement vaine !

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • - Vous n'existez que par l'aide et l’attention que vous portez aux autres. Non : vous avez une valeur en vous-même, et votre vie mérite attention et aide autant que celle des autres.

    - Vous n'avez pas confiance, en vous, en la vie ...

    - Vous voulez aider des gens dont la profondeur de souffrance ou l'attachement à la souffrance vont dépasser vos capacités d'aide, de confiance, de ressourcement, de distance sereine face à l'adversité ... Vous plongez en même temps qu'eux. Distance intérieure et/ou extérieure à trouver, à prendre.

    - Vous vous faîtes manipuler par des gens qui mettent en avant leurs difficultés et leurs besoins, ne respectent pas les vôtres, tout en attendant de vous que vous les souteniez, en vous culpabilisant si vous ne le faîtes pas, et cela sans retour ni contrepartie, ni respect authentique. Épuisement, perte de sens de la relation. Fuite !

    - Vous oubliez que les autres sont responsables de leur vie, et qu'ils ont toutes les ressources nécessaires pour traverser leurs épreuves, y compris celles de trouver d'autres personnes que vous pour les aider ...

    D'autres idées ? D'autres pistes, d'autres solutions ? ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • J'ai arrêté de chercher à comprendre et à tenter quoique ce soit pour entrer en relation sur un plan affectif et personnel avec les femmes. Mon histoire passée a détruit cette possibilité me concernant, me semble-t-il ...

    Et à vrai dire, si je me comprenais mieux moi-même, je pourrais mieux comprendre l'autre ... Et le mystère que l'on porte en soi, est aussi vaste que celui que l'autre nous présente ...

    Ce qui nous attire est aussi ce qui nous a (monstrueusement ou pas) blessé ...

    La rencontre, affective forte, est, à mes yeux, un champ de mines, ou un gouffre impossible à affronter ... Je sais mieux pourquoi aujourd'hui, mais n'ait pas les moyens de m'ouvrir à cette possibilité et d'affronter les obstacles intérieurs à une éventuelle rencontre ...

    Pas très optimiste, mais plutôt serein ! ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Est-ce que "Roland" existe ? Si oui, comment se définit-il ? "Roland" n'est-il pas une légende ? Une histoire qu'il se raconte, et dont il croit à la réalité ... qui a bien peu à voir avec le réel ... Nos pensées, nos mots, les émotions qui les animent, et qui en découlent, ne sont-ils pas "légendes" ? Qui prennent sens par les mots que nous posons dessus, légende que nous fabriquons au fil de nos vies, pour nous assurer d'une continuité, d'une "existence", d'un "sens" à nos actes, et à nos vies ?

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Roland, bientôt 58 ans ... Pris conscience de mon potentiel caractère de "zèbres" il y a quelques années (je ferai jamais le test). Cela a intéressé mes filles à l'époque, l'une d'elle a voulu passé le test, elle est pas loin du THQI, et en plus elle bosse !

    Je me suis toujours passionné pour la psychologie, la spiritualité, la science, les neurosciences, la physique ... et je travaille dans la santé comme kiné (mon approche n'est pas "classique", arts martiaux, relaxation, conscience corporelle, ...), champ d'étude infini sur les comportements humains, le corps, le lien corps-esprit, les dynamiques de groupe, parfois très pesant, quand on fait face à la médiocrité morale de certains, bref ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce matin, j'ai vécu un moment "de beauté" brute et profonde, intérieure et extérieure, dans un endroit naturel et familier que j'aime bien ...

    Sensation de quelque chose de "sacré", qui pousse à l'écoute, au recueillement, à goûter chaque instant comme un miracle, parce que s'en est un, dans une pureté indicible et une sorte de joie profonde et mystérieuse, la merveille intérieure:extérieure qui vit et vibre ...

    Bref ... ;)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • La finalité pour le "soi", est la naissance/émergence d'une conscience libre et créatrice ...

    L'ego, l'expérience de la séparation d'avec le tout, est le moyen, de l'émergence de cette conscience. L'ego, au final, n'existe pas : il n'est qu'un ensemble de processus et d'automatismes, permettant à la conscience de naître à elle-même, par les tensions, souffrances, conflits entre ces automatismes et la vérité de perception de l'être ...

    Les bases de l'ego se construisent dès avant la naissance, puis il se peaufine dans l'enfance, jusqu'à l'insertion dans la société ...
    Ensuite l'ego apprend à se connaître, à se délimiter, s'identifie comme étant "comme ceci" ou "comme cela", importance à cette étape de construire un "moi/ego" solide, stable, de réparer les blessures de l'enfance ...
    L'étape suivante commence avec la prise de conscience que toutes ses "définitions" et croyances sont erronées, qu'il y a, **en soi**, quelque chose qui dépasse et transcende tout ce que l'ego peut croire de/sur lui-même ... A ce moment l'ego/moi se met au service d'une dimension "supérieure" ...
    Il n'y a qu'à ce moment qu'une "distinction" entre l'ego et le "soi" puisse s'opérer, distinction "absurde" puisque l'ego/moi, est aussi une émanation du Divin ou du "soi", de la "dimension supérieure" ...

    Avant cette étape, la personne peut croire "ne pas être son ego" (le "je" qui s'exprime se croit extérieur à l'ego, alors qu'il en est la manifestation), mais c'est une illusion ...

    Après ce schéma d'évolution n'est qu'un point de repère : certains n'atteindront jamais pleinement le niveau 2, faute de parvenir à guérir les souffrances de l'enfance, d'autres n’accéderont jamais au niveau 3, quand certains auront déjà une maturité incroyable à 15 ans ...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Tristesse latente. Comment sortir
    de mes impasses ? Au boulot : les gens,
    la hiérarchie, les soignants, les soignés ...
    En dehors, la solitude, le besoin de relation.
    Assis sur une barre de béton, devant une étendue
    d'eau, le soleil encore clair, et bientôt couchant,
    chants d'oiseaux, bruits de feuilles au vent léger,

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • J'arrivais pas à lui trouver un nom ... Plus je cherchais moins je trouvais ! Quel tête de lard, ce Roland !

    J'ai trouvé quand j'ai arrêté de chercher ! :D

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Puisqu'on en est au délire, voilà le mien ! La matière EST énergie : E=mc2 (mon amour !), la puissance de la bombe atomique résulte de la transformation de **quelques grammes** de matière en énergie. Le big bang est l'émergence du temps et de l'espace dans un "non-temps et non-espace" (donc toujours sous-jacent à l'existence de l'Univers créé, et "contenant" l'espace-temps), puis condensation et dispersion de cette énergie jusqu'à l'émergence des particules puis des atomes (puis de tout le reste), tous intriqués quantiquement (principe de non-localité) : l'Univers fonctionne comme une Unité ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour être mieux dans sa peau, ne plus subir ce qui se passe en nous, sont nécessaires :

    La conscience, c'est-à-dire une perception de plus en plus juste et précise de nos états et fonctionnements intérieurs, et leurs impacts sur notre niveau de bien-être, l'accroissement ou la diminution de notre stress, etc. ...

    Avec la conscience qui s'approfondit, se développe l'intelligence : Ha, telle chose est en lien avec telle autre, tels émotions suscitent telles pensées, et inversement, et ces "émotions-pensées" en lien avec tel manière de voir le monde, engendre telles autres émotions, réactions intérieures comportements, et cela impacte certains aspects de mon ressenti, mon bien-être ou mon mal-être émotionnel, physique, psychologique ...

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Ou comment une jeune prof HP/surdouée, transforme l'ambiance d'une classe, et la vie de ses élèves, par sa créativité, son intelligence, sa sensibilité, son investissement personnel et son courage ...

    Élèves de quartiers défavorisés, soumis au gangs, à la violence, aux armes à feu, aux racismes et à l'abandon par les institutions éducatives ...

    A qui elle parvient à redonner l'estime d'eux-mêmes, la confiance en l'autre, même différent, le courage de s'affirmer, même dans leurs fragilités, et l'envie de s'investir dans des projets ...

    Basé sur une histoire vraie. ici ...  Lien 4.

    Hier soir sur Paramount Channel ... Superbe !

    Hier soir, il y avait aussi "Gandhi", sur une autre chaîne ... Film que j'avais été voir en salle quand j'étais jeune, et dont j'étais sorti un peu "sonné", par l'ampleur de la fresque, la puissance des personnages ...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Tranquillement là, avec « moi-même »,
    le flux de pensées et de sentiments,
    le flux d’amour, et de consciences
    successives, relatives,
    aux situations que je traverse.
    La pierre philosophale est là.
    Inaltérable.
    Accomplissement ultime,

    Lire la suite...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire