• Psychologie transpersonnelle. Un ressenti, une compréhension.

    Il y a quelques mois de cela, un fait m'interrogeait avec force : comment comprendre qu'une situation anodine, sans implications majeures dans ma vie, puisse engendrer des réactions psycho-corporelles à la fois profondes, intenses, durables et si étranges ... ?
    Le retour et la conscience des événements biographiques même lourds et difficiles, de la petite enfance à l'age adulte ne pouvaient pas justifié ces sensations, impressions, si profondes, intenses, mystérieuses et "hors normes" que je ressentais.

    Le livre de Stanilav Grof « Psychologie transpersonnelle » est tombé pile, rendant cohérent mon ressenti avec, enfin, une compréhension psychologique qui inclue l'historique, le biologique et le « transcendant » !

    Pour moi, deux éléments clefs.

    Le premier est la notion de l'impact extrêmement puissant de la naissance sur le « corps-esprit » de l'être naissant. Suivant les modalités qu'il décrit (quatre étapes de la naissance générant des états d'être et des tensions psycho-biologiques spécifiques), la naissance et son vécu structurent fondamentalement la psyché, les fonctions et les équilibres corporelles, physiologiques et psychologiques de l'être. Bien que nous n'en ayons pas la conscience immédiate, ceci représente la base de la structuration de la personnalité, le canevas sur lequel toutes les expériences ultérieures vont « s'accrocher », entrer en résonance, et faire évoluer.

    A partir de ce canevas de perceptions et réactions fondamentales infra-conscientes, s'élabore (deuxième élément clef) la notion de « système d'expériences condensées ». Toutes les expériences importantes vécues par la personne, se regroupent, entrent en résonance avec ces réactions fondamentales quand elles ont la même trame émotionnelle (des trames émotionnelles différentes généreront des « système d'expériences condensées » différents).

    Ex : Un homme souffrait énormément d'une épaule. En revivant au cours d'une séance psychédéliques cette douleur, trois éléments se sont révélées « condensés », superposés, dans l'inscription de cette douleur dans son corps. Le premier, le plus récent était un événement biographique, le deuxième : la souffrance du bébé dont l'épaule a été traumatisée pendant la naissance, le dernier, le réminiscence d'une mort par une lance dans l'épaule pendant une bataille, dans une « autre » vie ? ... Tous sont en lien avec une situation psychique d'agression, de violence et d'impuissance. Quand cette « synthèse » s'est faite, que les émotions liées à ces situations ont été revécues, la douleur a disparu.

    Tout cela pour témoigner qu'il n'y a rien d'étranges dans psyché, qu'elle a une dimension infinie, que nous sommes habités d'expériences extrêmes que nous pouvons découvrir pour vivre bien mieux, que notre corps et notre esprit sont intimement lié, et que l'on ne peut connaître l'espace de la conscience sans accueillir pleinement et entièrement tout ce qui traverse toutes les dimensions de notre être : corps-émotions-pensées-intuitions !

    Corps-esprit sont un. La conscience en est la source, le moteur, et la finalité !

    Amicalement.

    « Vivre des états modifiés de conscience.Déstabilisation, vide, mal-être. Passer un cap. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :