• Principes fondamentaux structurant le psychisme humain. S. Grof.

    Les deux concepts/principes fondamentaux, permettant de comprendre le fonctionnement/la structuration psycho-émotionnels de l'être humain.


    Résumé de cet article.

    Stanislav Grof, en utilisant initialement le LSD (puis plus tard par d'autres techniques (respiration holotropique, et autres approches suscitant des états modifiés de conscience)), lors de milliers de séances thérapeutiques, a découvert que le moment autour de la naissance, revécu par des milliers de personnes dans sa recherche, est fondamental pour la structuration du psychisme de la personne.
    Les états et tensions émotionnels très puissantes que traverse le bébé, la manière particulière dont il vit les quatre étapes de l'accouchement (appelées "Matrices périnatales" par Grof), forme le socle de la personnalité à venir. Toutes les autres expériences postérieures, fortes ou non, vont moduler, aggraver ou diminuer les tendances profondes inscrites dans la personne par ce vécu de l'accouchement. Et cela selon le principe des systèmes COEX ou Système d'Expériences COndensées.
    D'autre part, quand la conscience accède au moment clef de l'accouchement, apparaissent également et naturellement des phénomènes "transpersonnels", le dévoilement de niveau de perception dépassant la conscience ordinaire : perception et vécu d'archétypes (puissance achétypales) et relation avec eux, extase ou horreur mystique, connaissance de situations et d'états de la vie, de la personne, voir de l'univers entier, évidente et intuitive, expérience de bien-être océanique ... (Voir aussi  :  Les expériences transpersonnelles selon S; Grofi).


    Formulations résumée issues de recherche internet ("matrices périnatales", "systèmes COEX"). Ils ont été élaboré par le Dr Stanislav Grof, à partir, initialement, de l'utilisation thérapeutique du LSD lors plusieurs millier de séances, puis par l'utilisation d'autres techniques. (cf. "La psychologie transpersonnelle", de cet auteur, édition J'ai lu).

    J'aurai énormément de mal à formuler par moi-même un tel exposé, car ce qui est développé ici, et en particulier la notion de systèmes COEX, est une telle évidence intérieure, issue de mon expérience personnelle, intérieure et de mon observation, et de mes relations avec mes frères humains, que mettre des mots, formulés des concepts, me paraîtrait réducteur, forcément insuffisant ... Néanmoins ce qui est écrit ici est suffisamment proche de la réalité, et permet une première approche, au moins intellectuel. En ce qui concerne les matrices périnatales, l'étendu des expériences possibles est tellement immense, que je n'en ai approché que certaines facettes et profondeur, et ne saurait légitimement parlé avec cohérence de tout ce que je n'ai pas expérimenté/pu observer de première main.

    Si vous mettez cet exposé en relation avec ces deux posts récents ...
    Pourquoi la souffrance. L'oublie de notre nature divine, dans laquelle la version courte, correspond au niveau personnel, et la version un peu plus longue au niveau transpersonnel.
    et
    L'attention à soi, la conscience, outil fondamentale de bien-être et de développement personnel.
    Vous aurez une idée, certes simpliste, mais globale et cohérente, du problème posé par/ et de la réponse possible à donner aux/ fonctionnements psycho-émotionnels qui vous dépassent et vous enferment dans des états d'être douloureux, ou des situations problématiques et répétitives.
    En deux mots, une action thérapeutique efficace consiste donc à aider/accompagner une personne à "peler l'oignon", par le développement de la conscience, et des pratiques psycho-corporelles (travail sur le corps absolument nécessaire) des couches successives engendrées par les système COEX, de l'organisation psycho-émotionnelle de la personne, jusqu'à, éventuellement, laisser émerger les vécus personnels et transpersonnels fondateurs périnataux (autour du moment de la naissance).
    Je pense que vous retrouverez, dans les descriptions des matrices périnatales, des états émotionnels intérieurs extrêmes, en positif ou en négatif, que vous vivez parfois,ou fréquemment, sans comprendre leur puissance, ni leur sens (ce qui a été longtemps mon cas).

    Voici donc ce résumé.

    Une vingtaine d’années plus tard, Stanislav Grof dut abandonner ses recherches avec des drogues du fait de l’utilisation désastreuse qui en était faite dans le grand public, avec tous les dangers que cela comporte de s’aventurer dans des expériences comme celles-là sans guide chevronné. C’est à ce moment-là (dans les années 70) qu’il a élaboré avec sa femme Christina, la Respiration holotropique, véritable thérapie transpersonnelle naturelle. Nous y reviendrons. À travers tout ce matériel clinique, il s’est rendu compte que les individus avaient accès à différents niveaux de réalité, c’est-à-dire qu’au-delà de la réalité empirique dans laquelle s’inscrit notre vie quotidienne, existaient d’autres réalités, il a parlé, par exemple, des différents royaumes de l’inconscient humain. Ces expériences thérapeutiques nous mettent donc en contact avec différents niveaux de l’inconscient.
    - L’inconscient individuel correspondant au niveau freudien avec tout le matériel biographique que le sujet peut mettre à jour,
    - L’inconscient périnatal qui est à rapprocher du niveau rankien nous mettant en relation avec la naissance et la mort, avec le début et la fin, véritable interface entre les niveaux personnels et transpersonnels.
    - Le domaine transpersonnel, correspondant à l’inconscient collectif jungien, nous met en relation avec tout un registre d’expériences, soit au-delà du moi, mais encore situées dans le cadre de la réalité objective, soit des expériences au-delà de ce cadre de la réalité consensuelle.

    Les expériences transpersonnelles couvrent une vaste dimension de la psyche : expérience d'unité duale, identification à d'autres personnes, identification et conscience de groupe, identification à des animaux, identification à des végétaux et à des processus botaniques, conscience planétaire, expériences embryonnaires et fœtales, expériences ancestrales, expériences d'incarnations passés, expériences spirites et médiumniques, phénomènes énergétiques du corps subtil, expériences de séquences mythologiques, expériences d'archétypes universels, psychokinèse, etc. (Les nouvelles dimensions de la conscience, p. 56-58).

    Grof a introduit deux concepts majeurs, celui des systèmes COEX et celui des matrices périnatales.

    Les systèmes COEX.

    Le premier concept introduit par Grof est celui de COEX (Systèmes d'Expériences Condensées). Cette hypothèse est très importante du point de vue de la compréhension psychanalytique du phénomène.
    Un système COEX est défini comme une constellation spécifique de souvenirs, consistant en expériences condensées (et en fantasmes qui leur sont reliés ), qui proviennent de différentes périodes de la vie d'un individu (naissance, petite enfance, adolescence, etc ...).
    Chaque système COEX possède un thème organisateur fondamental, et les souvenirs qu'il contient sont tous associés à une forte charge affective de même nature. Par exemple, les systèmes COEX qui représentent et condensent chez un individu des situations où se sont vues menacées la survie, la santé, et l'intégrité de son corps, sont particulièrement importants.
    La structure de la personnalité renferme un grand nombre de COEX, systèmes dynamiques organisateurs intégrant leurs composants en une unité fonctionnelle distincte.
    Chaque COEX est relié à des symptômes cliniques spécifiques ou à certains mécanismes de défense. On distingue des systèmes COEX positifs (expériences affectives positives), et les COEX négatifs.
    Les systèmes COEX intègrent des éléments périnatals et transpersonnels, ils concernent tous les niveaux de la psyché.
    Ils possèdent à la base une expérience fondatrice (la plus antérieure du système) qui représente un prototype, une matrice pour l'enregistrement ultérieur d'événements du même type. En effet, la sensibilité spécifique d'un individu à tel ou tel type d'événements semble être déterminée par des matrices dynamiques fonctionnelles, profondément ancrées dans l'inconscient, innées et transpersonnelles par nature (à rapprocher du concept junguien d'Archétype).
    La reviviscence lors de séances LSD d'expériences traumatisantes de l'enfance se traduit souvent par des changements considérables dans le psychisme du sujet. On rejoint ici les principes thérapeutiques freudiens concernant l'"abréaction" .

    Dans un travail de thérapie expérientielle, un système COEX sera en général abordé par ses couches les plus superficielles avant de pouvoir être réellement désactivé par l’expérience revécue concernant l’élément primordial. Et dans ce cas, les symptômes éventuels qu’il a engendrés vont se dissoudre.
    Pour le domaine transpersonnel, Grof en donne une description très détaillée notamment dans son livre “les nouvelles dimensions de la conscience”. Le registre des expériences possibles est immense. Il est fait d’ombres et de lumières, d’horreurs et d’extases. Il nous met en relation avec des mondes, des espaces, des expériences au-delà de nos repères habituels. Ils bousculent l’idée que nous pouvons avoir de “qui nous sommes".

    Les matrices périnatales.

    Le deuxième point important dans la vision théorique de Grof, est la classification des matrices périnatales. Ce sont les racines fondamentales de types d'expériences extrêmement fortes, liées au processus de la mort/renaissance. La description des matrices est très riches.

    Les matrices périnatales sont au nombre de quatre. Elles constituent le modèle du déroulement de toute action future, tel qu’il sera enregistré dans le bio-ordinateur humain. Elles sont le support premier des systèmes COEX.

    La première matrice, la MPF I renvoie à la notion de symbiose, à un paradis sur terre fait de paix et d’union mystique ou cosmique. Les désordres de cette étape de la vie intra-utérine sont associés à des périls aquatiques, à une contamination ou distorsion psychotique entraînant la confusion entre fantasmes et réalité qui, sur le plan physique, peuvent se traduire par une dysfonction intestinale, la nausée et la dyspepsie.
    Elle est liée à la vie intra-utérine à un stade avancé de la grossesse (Quand l'impossible arrive, p. 351). Ce moment correspond à des expériences où sont absentes les limites, par exemple la conscience de l'océan, l'espace interstellaire, la Mère Nature. Les thèmes archétypiques de l'inconscient collectif font intervenir le paradis. Du point de vue freudien, c'est la "satisfaction libidinale au niveau des zones érogènes" (Les nouvelles dimensions de la conscience, p. 28). Encore installé dans la matrice, l’enfant est en état fusionnel avec sa mère. Cette situation idéale peut pourtant être ternie par divers traumatismes (stress de la mère, compression physique, manque de nourriture, etc.). Les personnes qui ont mal vécu cette période peuvent être autodestructrices et avoir des problèmes relationnels importants.

    La deuxième matrice périnatale, la MPF II, est liée à l’impermanence et à la perturbation due aux sécrétions hormonales annonciatrices d’un proche accouchement et aux premières contractions. Le col de l’utérus étant encore fermé, le fœtus se trouve coincé. L’intense angoisse s’apparente à une paranoïa que l’on peut rapprocher aux thèmes de la descente aux enfers, de la chute des anges ou encore de l’expulsion du paradis. Solitude, désespoir, impuissance, infériorité, culpabilité sont les composants négatifs classiques de cette matrice. Alcoolisme et toxicodépendance peuvent être une stratégie de fuite malheureuse pour échapper à cette sensation d’enfermement.
    La MPF II reflète l'expérience de terreur claustrophobique et de désespoir que vit le fœtus au moment où l'utérus se contracte, alors que le col n'est pas encore ouvert." Ce moment correspond à des expériences où intervient la menace, des sentiments d'anxiété croissante. Les thèmes archétypiques de l'inconscient collectif font intervenir la descente aux enfers. Du point de vue freudien, c'est la frustration orale, la rétention, la frustration sexuelle. Les contractions violentes, qui interrompent la circulation sanguine et contractent la tête de l’enfant, transforment l’univers sécurisant en enfer ! Les personnes marquées par cette étape chercheront les plaisirs fusionnels pour retrouver l’état de la matrice I.

    La troisième matrice concerne la sortie de l’utérus et la progression vers la naissance. C’est l’expérience de l’exil accompagné d’un intense combat pour la survie, aux facettes complexes qui risquent de déboucher sur un nombre varié de syndromes psychopathologiques avec des éléments d’auto-mutilation, des déviations sexuelles, des névroses, des migraines, des problèmes d’énurésie, de psoriasis, de frigidité ou encore d’impuissance.
    La MPF III est associée au passage difficile à travers le canal pelvi-génital, une fois que le col est suffisamment dilaté." Ce moment correspond à des expériences de lutte titanesque, de sado-masochisme, de scatologie, de rencontre avec le feu. Les thèmes archétypiques de l'inconscient collectif font intervenir le Purgatoire, le Jugement dernier. Du point de vue freudien, c'est : "mastication et déglutition de nourriture, agression et destruction orale, processus d'excrétion, agression anale, agression phallique". C’est le moment de la progression dans le canal de sortie. L’enfant est soumis à des compressions considérables. La prédominance de cette phase chez une personne peut entraîner la recherche des vécus forts pour se sentir bien.

    Enfin, la quatrième matrice conduit à l’expulsion de l’enfant. L’ultime intensification de la tension et de la souffrance fait place au soulagement et à la relaxation. Cette phase correspond à la résolution du conflit après le sentiment d’annihilation, après la mort de l’égo de l’étape précédente. Vécue de manière négative, cette étape peut créer plus tard des tendances exhibitionnistes, des illusions messianiques ou encore des déviations de l’appréhension de la mort et de la vie, de la destruction et de la renaissance, ainsi que des capacités de résilience réduites.
    La MPF IV reproduit ce qui se passe au moment de la naissance et juste après. Ce moment correspond à des expériences de mort/renaissance. Les thèmes archétypiques de l'inconscient collectif font intervenir la libération, la rédemption. Du point de vue freudien, c'est : "situations dangereuses, fait d'avoir surmonté des obstacles sérieux". C’est l’étape de la libération, le nouveau-né devient individu. Si l’enfant est accueilli avec amour et si les étapes précédentes se sont bien déroulées, cette phase ne pose aucun problème. Mais elle peut engendrer des pathologies en cas de rejet (ou de traitement sans affections, purement techniques) de l’enfant par ses parents.

    De plus en plus, Grof essaie de rattacher les affections psychologiques et psychosomatiques aux bases périnatales et aux différentes matrices concernées.
    Dans son dernier ouvrage paru en français, " Psychologie transpersonnelle ", Grof tente de relier ses théories psychologiques à des branches parallèles des sciences " de pointe". Il subodore des structures explicatives communes, en citant abondamment la théorie des systèmes, l'holographie, les nouveaux principes de la mécanique quantique, etc... Il prône une nouvelle approche, dite approche holonomique , qui considère les principes d'arrangement et d'organisation de la réalité et du système nerveux central, la distribution de l'information, la relation entre le tout et ses parties, etc ....

    Voilà, espérant que tout ceci "fera sens" pour vous. Amicalement. Roland.

    « L'attention à soi, la conscience, outil fondamental de bien-être et de développement personnel.Les expériences transpersonnelles, selon S. Grof »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :