• "moi", le divin, la sexualité, et le septième ciel !

    A mon sens, il n'y a pas à choisir entre le "moi" et le "Soi", "l'humain" et "l'êtreté","l'Amour Universel" ou le "divin". La matière n'est pas séparée de l'esprit ...

    Nous sommes là pour incarner le Divin dans la matière ... et la matière est une expression du Divin. En devenant de plus en plus conscient des processus psychiques figés qui constituent notre identité, en nous dés-identifiant de ces processus, nous devenons de plus en plus transparents aux processus vitaux qui nous traversent.

    Non entravés, ces processus vitaux témoignent de l'énergie de la vie, et nous portent naturellement vers la créativité, la compassion, la joie, l'amour, l'intelligence ...

    Même notre "moi" est une expression de l'intelligence et de l'amour universel ! Il est indispensable à la naissance de la conscience, même si, à un moment donné notre conscience doit en dépasser les exigences ! ...

    Il n'y a pas "trois sexualités", mais une même énergie qui se manifeste à des niveaux différents d'expression/compréhension. Séparer la sexualité "pulsionnelle et biologique" de la sexualité "psycho-émotionnelle" est impossible, parce que la première est totalement conditionnée par la sphère psycho-émotionnelle (en clair : on ne "baise" pas avec ses organes génitaux, mais avec son cerveau et donc les projections, les attentes, et les fantasmes qui relèvent de notre psychologie la plus profonde).
    Même l'acte sexuel le moins mystique, exprime et témoigne, donne à vivre, d'une certaine manière, une aspiration à, et une disparition du sentiment de séparation (besoin de retour à l'unité).
    Faire l'amour peut conduire à une/des expériences intérieures très puissantes et transformatrices … tout comme, peut-être, ne pas faire l'amour !

    L'âme n'est pas, pour moi, une entité en soi. Elle est un ensemble de processus, et c'est par l'effacement de l'identification à ces processus, que la personne, la conscience se laisse traverser de plus en plus, et plus souvent par une "énergie qui la dépasse" (amour inconditionnel sous une forme qui peut surprendre et déranger, expression d'une vérité profonde qui dépasse les limites de la personnalité).

    Le "moi", la personnalité, ne peuvent pas le décider, ni le contrôler d'aucune manière. Ils peuvent seulement tenter de créer les conditions d'une disponibilité, d'une réceptivité à une telle transparence, à une telle "traversée" de l'être ...

    On ne peut être clair, avec quoique ce soit, que si l'on est profondément en paix avec soi-même !

    Se fondre dans le flot de la vie, avec la conscience la plus libre, pointue et sereine, en reconnaissant nos limitations du moment, me semble le plus sûr moyen d'atteindre le septième ciel !

    Que pensez vous de tout cela ?

    « La mise à mort du travail. Le harcèlement comme management.La mise à mort du travail. Le profit sacré des actionnaires. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :