• Les portes du Paradis, la porte de l'enfer !

    Si notre bonheur dépend des conditions extérieures, alors nous ne serons jamais véritablement heureux.

    Si notre bonheur dépend des conditions intérieures, alors un chemin est possible.

    Et pour moi, la clef de ce chemin est la conscience, son approfondissement, et son affinement.

    Voilà une petite histoire que raconte un maître spirituel controversé :

    Le maître zen Hakuin est l'un des rares joyaux de l'humanité. Un guerrier vint le voir ; un samouraï, un grand soldat, il lui demanda : "Y a-t-il un paradis ? Y a-t-il un enfer ? Si le paradis et l'enfer existent où sont les portes ? Par où puis-je entrer ? Comment puis-je faire pour éviter l'enfer et choisir le paradis ?" C'est un guerrier simple, le guerrier est toujours simple, sinon il ne pourrait pas être un guerrier. Un guerrier ne connaît que deux choses ; la vie et la mort. Il risque sa vie en permanence, il la met toujours en jeu ; c'est un homme simple. Il n'était pas venu pour apprendre une quelconque doctrine, il voulait simplement savoir où se trouvaient les portes afin d'éviter l'enfer et entrer au paradis.

    Hakuin répondit de la manière que seul un guerrier pouvait comprendre ; que fit Hakuin, il dit : "Qui es-tu ?".

    Le guerrier répondit : "Je suis un samouraï". Au Japon être un samouraï est une chose dont on est fier. Cela veut dire être un parfait guerrier, un homme qui n'hésite pas un seul instant à donner sa vie. Pour lui vie et mort ne sont qu'un jeu. "Je suis un samouraï, je suis un chef de samouraïs, même l'Empereur me respecte".

    Hakuin se mit à rire et dit : "Toi un guerrier ? Tu as plutôt l'air d'un mendiant". L'orgueil du samouraï fut profondément blessé, son ego rabaissé. Oubliant pourquoi il était venu, il sortit son épée et était sur le point de tuer Hakuin. Il avait oublié qu'il était venu vers ce maître pour demander où se trouve la porte du paradis ; pour demander où se trouve la porte de l'enfer.

    Hakuin rit encore et lui dit : "Voilà la porte de l'enfer. Avec cette épée, cette colère, cet ego, là s'ouvre la porte". C'est le langage qu'un guerrier peut comprendre; immédiatement le samouraï comprit. Voilà la porte, il rengaina son épée... et Hakuin ajouta : "Là s'ouvre la porte du paradis".

    Le paradis et l'enfer sont en vous, les deux portes sont en vous. Lorsque vous agissez inconsciemment, là est la porte de l'enfer ; lorsque vous êtes alerte et conscient, là est la porte du paradis.Qu'est-il arrivé à ce samouraï ? Était-il conscient lorsqu'il était sur le point de tuer Hakuin ? Était-il conscient de ce qu'il allait faire ? Était-il conscient des raisons qui l'avaient conduit là ? Toute conscience avait disparu. Lorsque l'ego prend le pouvoir vous ne pouvez plus être conscient. L'ego c'est la drogue, le poison qui vous rend complètement inconscient. Vous agissez, mais l'action vient de l'inconscient, non de votre conscience et chaque fois que vous agissez inconsciemment la porte de l'enfer est ouverte. Quoi que vous fassiez, si vous n'êtes pas conscient de ce que vous faites, la porte de l'enfer s'ouvre. Immédiatement le samouraï devint vigilant.

    Bien sûr, une seule prise de conscience ne suffit pas (en général !) ... mais si elles sont cumulés, si elles vont de plus en plus loin dans la compréhension ressentie des mécanismes des réactions émotionnelles qui causent la souffrance et le mal-être, alors elles finiront par vous en détacher, et vous donner le pouvoir de vous en libérer, en en comprenant le sens, de découvrir que toutes étaient fondées sur une immense puissance d'amour qui est en vous ...

    Qu'en pensez vous ? Vous est-il déjà arrivé de changer radicalement de point de vue, sur une situation, après une prise de conscience ? Comment cela pourrait il s'appliquer à vous, si vous en éprouvez la nécessité ?

    Bonne journée.

    « Etre surdoué, normal, et bien dans sa peau, c'est possible !L'égo, la conscience, l'ouverture aux autres. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :