• Les délires de la pensée positive ... !

    Certaines personnes prennent leur délire pour la réalité !

    Voilà un exemple, l'auteur est incapable de répondre, et ci-dessous les propos qui démontent son délire ... qui ont été censurés naturellement !

    Pour la totale de ses écrits ! Voir aussi l'article précédent, et les liens qu'il contient.


    Ce que je crains, avec de telles messages, c'est que des gens en difficulté, les prennent pour argent comptant.

    Car ces messages font croire qu'il est facile d'être heureux, d'être bien, d'être en harmonie avec soi-même, avec les autres et avec la vie ... Que c'est facile, parce qu'il suffit de le décider immédiatement, et de le croire très fort ... Mais c'est faux, c'est un mensonge, tout simplement, et plus on est en souffrance, plus c'est faux.
     
    Car cela ne marche pas comme cela. Et après un moment, petit ou grand, la personne en difficulté qui a cru à ces messages, constate qu'elle se sent mal, aussi mal qu'avant de lire ces messages et d'y croire, voir même plus mal encore qu'avant ... Et de toutes façon, elle va découvrir que ces messages ne changent rien à sa vie aussi "beau" soient-ils ... Et plutôt que de se dire que le problème est chez celui qui les a écrit, elle croit que le problème vient d'elle, elle croit que, si ça ne marche pas, cela vient d'un défaut ou d'une faute personnelle, alors elle se culpabilise, et elle se sent encore plus nulle qu'avant, que ça ne marche pas, parce qu'elle croit que "cela devrait marcher" ... alors que non : cela ne marche pour personne, pas même pour celui qui les écrit, même s'il le croit très fort.
     
    Imaginez : vous êtes parent, vous avez un enfant, vous recevez le bulletin scolaire de votre enfant, et il est mauvais ... Alors vous allez l'aider, comme l'auteur de ces messages, vous allez le voir, vous allez lui parler :
     
    "Tu es un être merveilleux, plein de richesse et d’intelligence, et c'est super facile de te contacter avec toutes ces merveilles qui sont en toi. Soit bon à l'école mon merveilleux enfant, merci. Soit bon en math,  merci ... Sot bon en français, merci ... Soit toujours gentil avec tes merveilleux compagnons de classes, merci ... Passe une magnifique soirée, et demain passe une magnifique journée, à cette magnifique école, reçoit plein de bisous d'amour ... "
     
    Et puis, doucement, vous refermez la porte, tout confiant et heureux d'avoir fait le nécessaire pour aider votre enfant à réussir sa vie, et à l'école ...
     
    Est-ce que cela a du sens ? Est-ce ainsi que l'on aide vraiment quelqu'un en difficulté, ou que l'on fait progresser quelqu'un ? Est-ce qu'un tel propos, un tel comportement peut aider vraiment l'enfant ? Non, n'est-ce pas ? Il faut évidemment du temps, de l'engagement, de la réflexion, des efforts personnels, de la patience, connaître le problème, connaître la personne, trouver des solutions qui lui correspondent, ...
     
    Un vrai parent, un éducateur, quelqu'un qui aime vraiment n'agirait jamais de cette manière : quelques mots "bien gentils" et puis voilà ! C'est tellement évident avec cet exemple, qu'une telle manière de se positionner est irresponsable, complètement folle et irréaliste. Un tel comportement est celui d'une personne elle-même irresponsable ou qui ne connaît rien à l'école, qui n'y a jamais mis les pieds, et qui "donne des leçons" sans s'investir, sans chercher à connaître et comprendre l'autre, sa situation, ce qu'il fait de bien, ce qu'il fait de mal, et sans l'aider d'aucune manière réaliste et intelligente ...
     
    Et c'est pourtant, à mes yeux, ainsi que se comporte la personne qui écrit ces messages, avec tous les lecteurs potentiels.
     
    Voilà mon point de vue, je crois vraiment que ces messages ne font aucun bien à personne, et qu'ils peuvent, disons, rendre un peu plus misérable, des gens qui sont déjà en grandes difficultés psychologiques.
     
    Mais peut-être que je me trompe ? En tout cas j'aurai fait, en écrivant ce message, ce que je crois juste de faire, pour le bien du plus grand nombre. Je ne suis qu'un simple témoin et participant de ce riche forum qu'est Épanews, sans aucune autorité ni aucun pouvoir : la suite ne m'appartient pas, et je suis en paix avec mes convictions et ma conscience.
     
    Et c'est à chacun de prendre ses responsabilités, en fonction de ses convictions, suivant ses fonctions, son statut, ses compétences et sa conscience, au deux sens du mot.
     
    Cordialement. Roland.


    Mes critiques et observations sont un message d'amour ... dérangeants pour certain(e)s !
     
    Les propos de Sandrine dévoile à mes yeux, un profond mal-être ...  
     
    Le bouddhisme est "la voie du milieu" ... Les propos de Sandrine sont hors de toute réalité, de tout équilibre, de tout "milieu" et un déni de la première des quatre nobles vérités du bouddhisme.
     
    Si les bouddhistes avait constaté que les propos du type de ceux de Sandrine était efficaces et guérisseurs, tous les livres qu'ils auraient écrits auraient été remplies d'injonctions et de propos comme les siens ... C'est tellement simple, que si cela avait marché, il aurait été bien inutile d'aller chercher plus loin ! Cela n'est pas le cas, non sans raisons profondes.
     
    Si l'on applique un regard taoïste : Les propos de Sandrine mettent à l'extérieur, une volonté d'hyper-positivité. Ce qui est à l'opposé (dans la polarité) est une intériorité hyper-négative, non pas au sens de "mal" ou "mauvais", mais au sens de mal-être, souffrance, inconfort.
     
    Donc ce que cache, et, révèle à qui sait voir, cette hyper-positivité apparente, est un grand mal-être et grand inconfort intérieur.
     
    Un message qui émane d'une personne en profond mal-être, même s'il est rempli de mots d'amour et d'une intention d'amour ne peut pas être positif pour ceux qui le reçoivent. Car sa vibration profonde est celle de la souffrance ... (Loi d'attraction).
     
    Deuxième point, la roue du Tao tourne ... Tôt ou tard, l'hyper-positivité va s'épuiser car elle n'est qu'une lutte perdue d'avance contre le mal-être qui s'en trouve amplifié, et finira par la submerger.
     
    L'attitude juste, serait d'accueillir en conscience le mal-être et l'inconfort, au lieu de le fuir dans une positivité artificielle, ainsi ils diminueraient progressivement ... ce qui finirait par apporter à la personne, une véritable paix intérieure et une vraie sérénité ... Elle n'aurait plus besoin de croire et de faire croire, sans cesse à un pays des "bisounours" sans réalité.
     
    Pour moi, les personnes qui se laissent illusionner par ce type de propos, se cachent à elles-mêmes une bonne part de leur mal-être, qui tôt ou tard, resurgira avec une puissance qui mettra au tapis tout ce sur quoi elles s'appuient pour se croire "fortes", "bonnes", "intelligentes", "confiantes" ...
     
    Je note que personne n'a répondu de manière sereine et posée, à mes objections : la fragilisation des personnes déjà en mal-être, l'impossibilité, la folie qu'il y aurait à utiliser ce type de propos pour éduquer un jeune, le fait que ces propos peuvent faire croire aux gens, qu'ils sont mieux dans leur peau, qu'ils ne le sont réellement, ce qui conduira forcément à un retour de bâton ...
     
    J'espère que toi, ou une autre personne, sauront amener des arguments éclairants qui balaieront mes objections. J'en serai très heureux, et ne serai aucunement déranger de reconnaître avoir tort, je m'excuserai même de mes erreurs et projections.
     
    Ceci n'est évidemment qu'un point de vue personnel. Cordialement.


    Je n'ai aucune nécessité d'avoir raison, j'ai exprimé en profondeur ma perception des choses.
     
    Elle n'est pas partagée, et c'est très bien. Il m'arrive souvent de voir longtemps à l'avance des évidences qui échappent aux autres ...
     
    Au final, c'est l'avenir qui dira qui était dans la plus profonde vérité !
     
    En tout état de cause, les propos de Sandrine, leur forme et leur contenu, sont contraires à tous les enseignements spirituels que je connais, comme à ma compréhension des choses ...
     
    Mais ce n'est effectivement pas un gage de vérité, ni plus, ni moins qu'une adhésion collective dont on ne sait pas forcément sur quoi elle est réellement fondée : l'air du temps, une profonde conscience ou un aveuglement commun ... ! ;-)
     
    Bonne soirée à tous !


    Juste un point de détail, qui me vient à l'esprit :
     
    Les personnes qui ont besoin des propos de Sandrine pour se sentir mieux, bien, plus sereine, dans un havre de paix, etc ... manifestent simplement le fait que, le reste du temps, elles ne sont pas vraiment, profondément, authentiquement bien, ni en paix ... Et leur mieux-être ne dure guère : tout comme Sandrine a besoin d'écrire de nouveaux textes, ils ont besoin d'en lire à nouveau, pour se sentir bien, brièvement, à nouveau ...
     
    Il est évident que ce mieux-être est juste une compensation à un mal-être non-reconnu, sous-jacent, car :
     
    Une personne réellement bien avec elle-même, n'a aucun besoin de tels propos pour l'être et le rester ...
     
    C'est une telle évidence que je m'étonne que personne n'en ai été frappé avant moi !
     
    Un peu comme quelqu'un qui a un coup de fatigue, une brève hypo-glycémie, et qui prend un morceau de sucre ... le taux de sucre remonte, ça va mieux ... le corps réagit : production d'insuline pour rétablir l'équilibre ... une demi-heure après : le taux de sucre rechute, re-coup de fatigue, et ça recommence.
     
    Conséquence : alimentation déséquilibrée et carencée, sollicitation excessive du pancréas, diabète à moyen ou long terme ... mais en apparence "tout va bien" ! Tout cela au lieux d'avoir une alimentation équilibrée ...
     
    Vous allez dire que je "m'acharne", que c'est l'expression d'une peur ... si c'est le cas, cette peur n'est pas pour moi-même ... je me ferai trop de soucis pour les autres ? ! Non, pour moi, ce sont les différentes facettes d'une réalité ... bien entendue totalement subjective ! ! ! ;-)
     
    Cordialement !

    « La misère de ceux qui promettent "la lune" spirituellement !Des erreurs sur le chemin ... »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Pachyra
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 23:04

    Salut roland. Tu cite une chose dans l'un de tes commentaires "Le Christ qui renverse les tables des marchands du temple."

     

    Justement, je n'ai jamais compris se geste venant du christ. Un être éveillé, illuminé ou que sais-je, en tout cas un être qui a aboli toute souffrance en lui peut il "renverser les tables des marchands du temple?"

    Je n'ai jamais compris qu'un tel être puisse agir de cette manière.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :