• La gratitude ... Et quand c'est difficile ?

    9/03/2012.

    Mon voyage se poursuit ! En voici une pépite découverte tout à l'heure :

    Merci, gratitude, célébration : un flot permanent qu'il ne faudrait jamais interrompre, qui est permanent mais que nous ne reconnaissons pas, ou que nous détournons par nos peurs ou nos besoins.

    Merci, gratitude, célébration, => Joie ! Tout cela est le FLOT même de la vie qui nous traverse !
    Le reconnaître, nommer cette réalité en nous, qui nous traverse et nous nourrit, cela libère, cela libère l'énergie et la joie qui sont en nous.

    La vie qui coule, la vie qui va, ce flot qui nous traverse et nous inonde, est : Célébration !

    Amicalement. Roland.

    10/03/2012.

    Bonjour,

    Évidemment, comme pour vous, comme pour chacun, parfois la gratitude "ça bloque" ! Ou c'est tellement "riquiqui" qu'il ne reste plus grand chose de la vraie gratitude pour la vie qui nourrit nos cellules à chaque instant.

    Que faire alors ?

    Retourner le regard vers soi, avec sympathie et tendresse, vers l'émotion, la tension, le sentiment, une peur, une tristesse, une colère, un désespoir, qui font obscurément barrage à la perception du flot de la gratitude ...

    Il faut du temps, parfois, à rester témoin du malaise en nous, pour le voir se décanter, trouver sens et cohérence par rapport à notre vécu, et qu'émerge une réponse, un nouvel équilibre, une conscience apaisée de la situation qui nous touche et nous déstabilise. Et pendant ce temps de présence à soi, on peut rester, malgré tout, en contact, avec la gratitude de tout ce que la vie nous donne par ailleurs ... Ce qui fait barrage, n'occulte pas complètement la beauté de la vie, et tous les miracles qu'elle nous accorde ...

    Face aux douleurs/souffrances que nous portons en nous, cette gratitude peut être ressentie comme une sorte de douleur supplémentaire parfois, une douleur bénéfique, quelque chose qui déchire d'anciennes enveloppes, ouvre les fermetures de nos vieilles habitudes d'être, de penser, de ressentir ... Oui, la gratitude est plus grande que tous nos enfermements, et parfois cela fait mal, pendant un moment : il faut que notre cœur, notre conscience s'ouvre à de nouveaux espaces, plus spacieux, plus lumineux, plus "amoureux" ! Et cela tiraille un peu notre "moi" !

    Et au final, la compréhension va s'ouvrir, un pardon va se faire, une réconciliation intérieure va se poser en nous, et la gratitude, la célébration, danseront à nouveau pleinement dans notre cœur, ou reprendront leur petite musique tendre à l'arrière plan de notre conscience ...

    Merci de vos témoignages et partages !

    Avec tendresse ! Roland.

    Forum sur Epanews.

    « La gratitude. Merci.La malle au trésor : l'Intériorité ! »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :