• La flamme invaincue de l’Enfant de Lumière.

    Et la peur, … et la peur, et la peur,
    maintenant et encore, qui revient …
    Besoin d’être reconnu, et soutenu,
    Et « je ne vaux rien », et il faut faire
    ceci ou cela, chercher à droite ou à gauche, …
    Faire mieux, attirer l’attention,
    diffuser « mes » compétences, la beauté
    qui s’est crée à travers « moi »,
    pour que « moi » soit, soutenu, porté, nourri,
    enfin !

    Ce qui a créé, ce n’est pas « moi »,
    cela s’est fait avec, et à travers « moi ».
    Respire ! « Il »* connaît mieux le monde
    que toi. Relâche ! Ton vouloir et ta peur,
    entravent Son action profonde et sereine …
    Rien ne vient comme tu prévois.
    Et tout se fait selon, l’ordre et le droit,
    d’une Vie au-delà de, « moi » …
    Cela inquiète aussi, fait peur,
    n’est-ce pas ? !

    Et un terrible gardien est là,
    sitôt que se relâchent l’énergie,
    la confiance et la joie,
    son poids terrible revient :
    Tous les coups, toutes les baffes,
    toutes les bombes émotionnelles,
    de violence et de mépris,
    délibérément envoyé par
    mes « éducateurs » parentaux,
    et les autres, sauf exception,
    pour me conformer à leurs exigences,
    le « bien » pour l’enfant, selon eux …
    Et leurs impacts terrifiants, répétés,
    des années durant, annihilant encore
    et encore à chaque fois,
    mon énergie émotionnelle,
    et repoussant loin, ma conscience,
    de la justesse et de la vérité …
    Oui, ce terrible et menaçant gardien,
    la punition et la souffrance,
    quand l’étincelle de vérité
    s’exprime, hors du cadre réglementé
    de la « bonne société » parentale obligée.
    Quelle puissance paralysante il a …
    Quel désespoir, poids, abattement,
    il induit quand il s’impose à mon âme …
    Terreur sourde, années d’écrasement …

    Et pourtant … Il n’a pas vaincu, ...
    Et pourtant … La flamme intérieure
    de Conscience Vérité Amour,
    le rejet instinctif des normes débiles,
    des magouilles, violences, mensonges,
    qui les imposent est.
    Toujours.
    Là.
    Malgré la douleur, malgré la peur,
    malgré la solitude, le sentiment d’abandon,
    la recherche désespérée et maladroite,
    d’amitié, de relations et de sens partagé …
    Malgré cela, la flamme brûle,
    les vents contraires n’y peuvent rien :
    elle reconstruit patiemment, estime et amour
    de soi, la force de dire et d’être
    selon l’intime conviction,
    d’une indicible Vérité,
    d’une puissance d’Amour,
    qui dépasse les conventions,
    silencieusement, inexorablement,
    continue de vouloir être
    encore d’avantage, et toujours
    exprimée, incarnée, vécue,
    maintenant et toujours,
    … Invaincue … 


    « Il »* : fait référence au Divin, à l’Énergie universelle, au Tao, au Grand Esprit, à la Vacuité, à l’Un au Tout, ou autre conception d’une « Force/Énergie supérieure » dépassant l’entendement humain ...

    « Briser l'Enfant ?Néo-chamanes et autres "super-thérapeutes". Une réponse des esprits ! ;) »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :