• L'Ego, notre "tout à l'Ego", Corneau, Sarko, un piège à éviter

    Partout sur la planète, c'est le grand jeu : nous jouons tous au "l'Ego" ... Dans un sens, personne ne peut en sortir, l'Ego, c'est vous, c'est moi, c'est chacun ... alors jouons au l'Ego, Egos contre Egos !

    Mais méfions nous du "tout à l'Ego" ! Nous en sommes tous équipés d'origine, c'est le point de départ du grand "Je" ...

    Quand des mauvaise odeurs montent : Certitudes indéracinables, projections de nos vérités sur les autres et prosélytisme maniaque, certitude que notre vie est sous contrôle, certitude de se connaître parfaitement, négation de toutes souffrances et fragilités personnelles, certitude de pouvoir répondre à toute situation sans avoir à évoluer ...

    Partout sur la planète, c'est le grand jeu : nous jouons tous au "l'Ego" ... Dans un sens, personne ne peut en sortir, l'Ego, c'est vous, c'est moi, c'est chacun ... alors jouons au l'Ego, Egos contre Egos !

    Mais méfions nous du "tout à l'Ego" ! Nous en sommes tous équipés d'origine, c'est le point de départ du grand "Je" ...

    Quand des mauvaise odeurs montent : Certitudes indéracinables, projections de nos vérités sur les autres et prosélytisme maniaque, certitude que notre vie est sous contrôle, certitude de se connaître parfaitement, négation de toutes souffrances et fragilités personnelles, certitude de pouvoir répondre à toute situation sans avoir à évoluer ...

    C'est que notre "tout à l'Ego" a rempli et dépassé son but.

    Dés que l'on s'en rend compte (c'est juste un conseil d'ami !), il faut entreprendre des travaux de réorientation des énergies, vers le "tout en l'Un" ... Ceci dit, cela ne se fait pas tout seul !

    En général, le prix des travaux est exorbitant : on ne peut pas payer en Euros ! Et souvent, ça peut vous coûter bien plus que "la peau des fesses" !

    L'ami Guy Corneau, par exemple, et bien qu'il est écrit "Le meilleur de soi" (intéressant mais superficiel, si on n'y réfléchit bien) : il a déclenché un cancer, et a perdu une personne proche de cette maladie ... tout cela pour comprendre des évidences qu'il dévoile dans son dernier livre "Revivre" ... Plus à l'écoute de lui-même (mais le pouvait-il ?), il aurait éviter une telle épreuve ... Ceci dit, il a survécu ... certains n'ont pas cette chance.

    Oui, pour éviter ce genre de désagrément, un peu "hard" et pénible, il faut bien le dire, il ne faut pas attendre ! Si on réagit tout de suite, c'est beaucoup moins cher : on n'a pas à toucher au gros œuvre, il y a juste des réajustements à faire ... du coup la situation ne se dégrade pas jusqu'à une telle extrémité ... Heureusement !

    Et finalement, même si c'est difficile, cela demande surtout de la persévérance, une recherche d'authenticité profonde, la capacité à reconnaître que finalement, on ne se sent pas si bien que cela, malgré des apparences de réussite ...

    Car ça, c'est le grand piège : Croire qu'on a réussi ! L'exemple de l'ami Corneau, nous dit bien à quel point les apparences peuvent être trompeuses ... Sarko aussi à sa manière : voir comment il triomphait il y a quelques années, et comment il est pathétique et impuissant maintenant !

    Mon conseil du jour, d'un "pro" de la construction :

    "Attention à votre "tout à l'Ego" ! Point trop n'en faut !"
    Bon, je dis ça, mais j'dis rien ! Et tout ça, c'est peut-être que des conneries ... Qu'en pensez vous ?

    « La mise à mort du travail. Le profit sacré des actionnaires.Conscience et présence à soi contre la souffrance et ses répétitions. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :