• JOIE.

    Le contexte : j'étais "sous pression", avec le sentiment d'être dépassé par les forces intérieures, de ne pas pouvoir m'en sortir seul ... en quelques jours, grâce au Fleurs (essences) de Bach, bien choisies (je commence à les connaître et à me connaître !), j'ai retrouvé un meilleur équilibre physique et psychologique, traversé le moment de difficulté, avec quelques prises de conscience et une évolution de l'attitude intérieure significative ...
    Et cerise sur le gâteau ce vécu (texte écrit quelques jours après) :

    "Cette JOIE ... comme un pont entre les « siècles », vers 18 ans, expérience identique, mais vécue autrement. Et la continuité de toutes les expériences intérieures vécues (pendant toutes ces années), à travers cela (cette expérience).
    Et un au-delà de ce que je croyais possible en terme de qualité de vie, de bonheur. Une plénitude dansante, ultra-légère, débarrassée de tout poids, de toute culpabilité, le feu qui est moi, en moi,
    libre plein, délié ! La pure lumière de l'être, pendant quelques secondes, quelques minutes, inconfortables d'ailleurs !
    Et c'est cet inconfort qui me fait prendre conscience de cette énergie-joie, qui est « l'être que je suis » (et pas tout à fait « moi » !) !
    Comme si, ne connaissant de toute une vie, que le noir et blanc, tout d'un coup la lumière dévoile les milles milliers de couleurs du monde ! Oui, je vais vers une intensité de vie, un bonheur de vivre proprement inimaginable !
    Une vie où je n'ai rien d'autre à porter que la Lumière ! Libre de préoccupations, de contraintes, qui, depuis ma naissance, faisaient partie de « moi » (de mon mode de fonctionnement psychique) ... Je vais vers une sacrée liberté ! Une extraordinaire liberté !
    Seule la Lumière compte ! Tous les poids que l'on se met sur les épaules, ne sont que moyens d'éveil et d'apprentissage ! Quand vous prenez conscience de « qui vous êtes » ils n'existent plus ! Waouf ! Joie, bonheur !"

    Le mot JOIE, écrit en majuscule, car ce que la plupart des humains considèrent comme "joie" n'est qu'un pale reflet de ce moment d'infinie liberté-légèreté-transparence ...
    Cette JOIE, comme être une flamme dansante dans un feu infini et divin ... 
    Moment de grâce, qui guide, accompagne, nourrit ... Point de repère, support, souffle qui emporte et vivifie ...

    Quelques jours plus tard :

    Ce qui ressort de ce vécu, c'est que l'identité ne s'appuie pas sur le corps, l'émotion ou la pensée, même si cela existe consciemment.

    Non, l'être, l'identité, la présence s'appuie sur/sont une énergie de "joie joyeuse", pur flot, comme une flamme vivante et sans substance dans un feu ...
    A ce moment, j'étais totalement "vide" de moi-même ! attaché à rien, simplement vivant ... tout entier embrasé par une sorte de lumière, qui n'est ni tout à fait ce que je suis, ni tout à fait autre ...
    La vérité (une vérité) de l'être est qu'il est pur mouvement-énergie-flux ...
    Être attentif, sans effort, pour parvenir à cette conscience est un sacré cadeau, fruit d'un long cheminement !
    Mais aussi simple passage, repère dans une évolution, témoignage d'une évolution, d'une guérison ...
    Ma vie ne change pas, pourtant quelque chose change ! Une légèreté ? Une confiance ? Comme quelque chose qui palpite "en dedans" !

    Merci de vos messages (sur Epanews, groupe États modifiés de conscience).

    Amicalement. Roland.

    « Mille fois sur le métier. Attente et joie.EMC : pourquoi, et après ? »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :