• Guérison, par la conscience et l'ouverture à "ce qui est" ...

    On ne trouve que ce que l'on est prêt à trouver ...
    On ne peut trouver de nouvelles réponses, qu'avec de nouvelles manières de chercher et/ou une nouvelle conscience ...

    Tu sembles tellement familière et acceptante de tes mal-êtres et douleurs ...
    Depuis l'enfance ... est-ce toi qui a/avait un problème ou ton environnement, terriblement défaillant à un niveau ou un autre ???
    Si nous souffrons en nous adaptant (l'enfant au monde des adultes) à quelque chose, c'est que ce quelque chose est blessant ! Et qu'il faut s'en éloigner ! (s'éloigner de ce qui est blessant en tout cas, et pour cela en prendre conscience, sinon on le porte avec soi).

    J'ai été malade une semaine, vomissement écœurement, le jour, la nuit ...

    Vendredi il y a une semaine, vomi deux fois au travail, et plus rien pu manger pendant 3 jours ... Je savais que j'avais "tiré sur la ficelle", mais là, je craquais même pour un rien (parler avec une collègue, alors qu’habituellement, RAS) ...

    Observation, écoute, ressenti ... jour, nuit ... Respecter le corps, les émotions, les pensées, les images-visions, tous les ressentis. Lundi, j'ai été voir mon médecin, me sentant un peu mieux, un peu comprenant de ce qui se passait, elle m'a donné une semaine d'arrêt, et de l'homéopathie ! Heureusement. Parce que c'était pas encore ça !

    Il n'y a que dans la nuit de mercredi, que, à travers tous les ressentis, les perceptions, les compréhensions antérieures, une conscience profonde et nouvelle des choses à émerger ... Le lundi, j'avais ressenti à quel point je me sentais "rien", comme un truc posé là, au milieu d'un immense néant ... et à une autre moment : toute la tendresse qui existait, pour que ce corps vive, que les cellules fonctionnent, que l'environnement, air, soleil, terre, eau, milieu humain, entretienne ce "vivant". Je ne comprenais pas comment cela était possible : il fallait de l'amour pour que "je sois" ... alors que je me sentais être "nul", sans aucun bien en moi, tissé d'une solitude abyssale, d'impuissance, de désespoir, de colère ...

    Bref, Mercredi nuit, lutte et ouverture ... Oui "je ne suis rien", rien de grave, d'important, aucun moi consistant à défendre, ... et "l'amour-énergie (qui est là, partout) est tout", c'est elle l'énergie qui me nourrit, me fait vivre, c'est elle la substance de cet être dont je suis la conscience. La laisser être là, vivre, fluctuer, émerger, immerger ...

    Guérison ...

    Cesser de "vouloir", de "combattre pour ...(dieu sait quoi d'inutile)", laisser cet amour agir et vivre. Cesser de lutter contre moi-même, renoncer à mes plans et à mes comètes, juste être là, avec cet amour, et cette vie ...

    Je comprends aussi une erreur essentielle que je fais souvent : me mettre dans l'autre, dans sa tête, pour trouver des réponses, ce qu'il faut faire de bien ... mais ce ne seront jamais des réponses pour moi ! Il faut que/j'accepte cette personne que je suis ici et maintenant, que je cesse de vouloir être dans un ailleurs idéal, parfait, où j'aurais les réponses et la conscience de tout ce qu'il est bien que je fasse ! Les réponses pour moi, pour cette personne que je suis, sont, dans ce corps, dans ce cœur, dans cette pensée, perception, intuition, et pas ailleurs, dans un "spirituel désincarné" !

    Depuis, j'ai cessé de vomir, j'ai repris naturellement l'alimentation, avec plaisir et sans forcer, j'ai retrouvé mon énergie physique et psychique et une activité, et j'explore en profondeur ces dimensions qui se sont découvertes ... Sacrée profondeurs d'amour et de conscience, je peux te dire ! :-D

    Lundi, je reprends le boulot, et il faudra que je sois "au point", pour beaucoup de choses !

    Voilà quelques mots, un partage ... Cordialement. Roland.

    « Sentiments d'éternité ... Une vidéo.Travailler avec le lien corps-esprit. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :