• "Être conscient(e) de mon inconscience" ? ? ?

    "Être conscient(e) de mon inconscience".

    Belle et séduisante formule ... de rhétorique ! N'est-ce pas ?

    Ou comment évacuer une question qui me dépasse.

    Quand je découvre à quel point j'ai été inconscient (mal comprenant, mal percevant,  ...), face à une circonstance de ma vie, face à une problématique, relationnelle, personnelle, professionnelle, ... que se dévoile soudainement ou progressivement des éléments nouveaux de compréhension, de perception, d'intelligence de soi et de la situation ... Que je reste "bouche bée" devant ce qui se dévoile à moi, et que je dois revoir et modifier tout ce qui auparavant était "évident"  dans cette situation ou problématique ... alors oui, là, je prends conscience de mon inconscience ... passée !

    Mais cela ne dit rien de l'immensité de ce que j'ai encore à découvrir ! Cela ne dit rien de mon inconscience présente ... ! Cela ne dit rien de tout ce que ma conscience ne perçoit pas du présent, et qui pourtant serait fondamentale pour mieux vivre !

    Non, je ne peux pas "être conscient de mon inconscience" ! C'est une pirouette linguistique, une formule destinée à rassurer quelqu'un qui ne veut pas reconnaître la petitesse de sa conscience face à l'immensité de sa vie intérieure ...

    L'homme est face à deux infinis : celui du monde réel, "objectif" : l'univers, le monde, les autres, l'infini complexité des relations entre tous les aspects et les dimensions de l'existence ... et celui de son monde intérieur : ses rêves (nocturnes et ses aspirations), ses peurs, ses fantasmes, les processus psychiques (réactions, projections, interprétations automatiques, ...) dont il n'a pas la maîtrise, toutes les puissances intérieures, énergies psychiques, émotionnelles, spirituelles qui l'habitent, jusqu'à la vie du corps, manifestation imparable et réelle de sa vérité d'être, condensation de ses choix et des énergies pré-citées, manifestation concrète de son destin ...

    Mais le plus étonnant, c'est que ces deux infinis sont reliés, très profondément, intimement, l'un à l'autre ...

    Mon inconscience sera toujours infinie ! Pourtant, et grâce à cela,  ma conscience sera toujours en évolution !
    Être conscient de mon inconscience ? Comment le pourrai je ? Pour connaître réellement mon inconscience, il faudrait que je sois "tout conscient" ... !

    Bien que j'y participe (par l'émergence et l'ouverture de ma conscience), la "toute conscience" et la plénitude de l'être, ne m'appartiennent pas !

    Cordialement.

    « Remarquables Fleurs de Bach.Notre part de détresse ... On demande pas la Lune. Les enfoirés. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :