• Dialogues avec l'ange ...

    Je m'aperçois que je n'ai rien mis sur ce livre qui véhicule une énergie et un enseignement fantastique et profond et qui m'accompagne depuis des décennies ! Un livre d'une puissance rare ... Pas d'auteur, et pour cause ...

    Hongrie, Juin 1943, à la veille de l'invasion allemande en Hongrie, et de la mise en œuvre de la déportation des juifs, qui fera disparaître trois d'entre eux, Hanna, Gitta, Lily et Joseph, quatre amis, se retrouvent dans un petit village à l'écart de la grande ville, pour travailler à leur atelier de graphisme et de décoration, et pour partager leurs questionnements sur le sens de la vie, dont ils pressentent bien qu'elle pourrait évoluer de façon cataclysmique ... Cet enseignement durera 17 mois. Seule Gitta survivra, et finira par transmettre au monde cet extraordinaire message d'espérance et de Lumière ...

    Voilà comment commence le livre, et l'enseignement de l'ange, c'est Gitta qui s'exprime :

     "Nous étions heurtés par ce monde où semblaient régner le mensonge, la brutalité abjecte, et où, apparemment, le mal triomphait. Pourtant, nous étions persuadés que le sens de nos existences était enfoui quelque part, et que les obstacles qui nous empêchaient de le découvrir étaient en nous-mêmes. Nous décidâmes, un soir, de faire chacun par écrit, aussi clairement que possible, le point sur notre situation et problèmes personnels.
    Ainsi, nous ne pourrions plus tricher en enjolivant la réalité.
    Quelques jours après, à l’heure du café, je lus tout haut à Hanna ce que j’avais écrit : elle n’y vit qu’un ramassis de vieilles histoires réchauffées. Ce n’était que trop vrai, et j’avais douloureusement conscience d’être restée superficielle.
    Je posais à Hanna des questions auxquelles j’aurai pu parfaitement répondre moi-même, mais je trouvais
    beaucoup plus commode qu’elle m’en fournisse la réponse.

    25 Juin 1943
    Premier entretien – Gitta

    Face à mon attitude superficielle, Hanna sent naître en elle une tension grandissante qui n’est plus sienne.
    Pleinement consciente, les yeux ouverts, elle a tout à coup une vision. Elle a juste le temps de m’avertir :
    « Attention ! Ce n’est plus moi qui parle. » Et j’entends ces mots :

    "- On va te faire perdre l’habitude
    de poser des questions inutiles !
    Attention ! Bientôt des comptes te seront demandés !"

    J’ai la sensation de connaître cette voix qui s’exprime par l’intermédiaire d’Hanna. Une lumière éclatante me
    remplit, mais il n’y a là rien de joyeux. Au contraire, elle me montre avec une clarté impitoyable la différence
    entre ce que je m’imagine être et ce que je suis.
    En même temps, je vois ce que j’aurais pu écrire sur moi-même si j’avais vraiment été honnête et exigeante : j’en suis profondément bouleversée – et j’ai honte.
    Devant la sincérité de cette honte, Hanna sent l’indignation refluer chez celui qui parle à travers elle.

    "- Maintenant, c’est bien.
    Le repentir est en même temps le pardon."

    Silence. ..."

    Je ne dis pas que vous comprendrez tout (moi aussi, ce livre ne cesse de m'amener à de nouveaux espaces), mais je ne doute pas que vous serez touché, à un titre ou à un autre ...

    J'ai une infinie reconnaissance pour ces personnes, et j'ai beaucoup d'admiration et de sympathie pour Gitta, que j'ai eu l'occasion de rencontrer à deux ou trois reprises, il y a maintenant pas mal d'années ! J'ai même une photo où je suis avec elle :D ...

    Je suis vraiment heureux de partager cela avec vous ! Chaleureusement ...

    « Croire aux forces de l'esprit. Marie de Hennezel. Une vie bouleversée. Etty Hillesum. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :