• Des erreurs sur le chemin ...

    Cheminer, apprendre, comprendre, cela se fait au travers de nos erreurs, de nos échecs !

    Une erreur assez commune :

    Quand une personne vit une expérience intérieure et/ou spirituelle forte, cela peut lui donner l'illusion qu'elle a "tout" compris, qu'elle est parvenu, presque, au bout du chemin ...
    Alors que non !

    Une expérience intérieure forte, c'est le signe que l'on avance à peu près dans une bonne direction, que, d'autre part, on a besoin de comprendre et percevoir de nouvelles choses, que cette expérience nous révèle.

    Et le but de cette expérience, c'est d'incarner ce qui a été compris ! Et là, il y a un sacré et énorme travail ... Pourquoi ?

    Parce que si la personne avait été prête à incarner ce niveau de compréhension, elle l'aurait fait naturellement, et n'aurait pas eu besoin de vivre une puissante expérience intérieure !

    C'est la différence entre le sage et l'apprenti !
    Mais tant que l'on est pas capable de vivre fréquemment, couramment des prises de conscience de ce niveau, tant que l'on n'a pas l'ouverture de conscience qui fait que le message n'a plus besoin de nous être "asséné" de la sorte (par une grosse épreuve ou une grosse ouverture de conscience), alors on a un très grand chemin à parcourir !

    Une autre erreur : passer son temps a donné des bons et des mauvais points spirituels à ce qui se passe autour de nous !
    C'est un peu enfantin ! Ça veut dire que l'on a du mal à regarder en soi, que l'on se croit bon juge des autres, et donc, merci pour l'ego, que l'on s'imagine supérieur !
    Cette situation peut faire suite à la première erreur !

    Une autre erreur, fréquente : penser que, parce que l'on comprend intellectuellement certains enseignements, qu'ils font sens pour nous, dans certains domaines, on les maîtrise et on les comprend véritablement.
    Non. Si cela était aussi facile, cela se saurait, et il y aurait des milliers d'éveillés sur la terre !
    Pour qu'un enseignement soit compris, il faut qu'il soit intégré au niveau émotionnel et comportemental, il faut qu'il soit incarné au quotidien. Et les textes originaux, alors, s'ils sont intéressants, ne sont plus "la" référence, car la référence est l'expérience pratique que l'on en a. C'est cette expérience pratique, qui fait que l'on est capable de faire évoluer l'expression de cet enseignement pour l'adapter à un nouveau public par exemple. Ceux qui restent dans la compréhension intellectuelle en sont incapables, ils sont même incapables de l'adapter et de le formuler de manière signifiante pour une seule personne !

    Voilà ! Qu'en pensez vous ?
    Si vous avez envie de partager sur les erreurs, d'en rapporter d'autres, ... Il me semble que cela peut être utile à tous !

    Bonne journée ! Roland.

    (Écrit sur Électrons libres pour lire la suite de la discussion, s'il y a !).

    « Les délires de la pensée positive ... !La personnalité. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :