• De la souffrance à l'amour "atomique" ...

    Un auteur, et mon expérience personnelle va dans ce sens, affirme que nos vies sont conditionnées par la manière dont nous vivons notre naissance biologique et ses quatre étapes (Psychologie transpersonnelle, Stanislav Grof). Les événements qui viennent après vont simplement infléchir, enrichir, complexifier, renforcer ou diminuer certains aspects de cette trame de base, sans en modifier le fondement, c'est-à-dire les attitudes et les dynamiques psychiques inscrites dans le bébé par ce vécu.

    Ce vécu crée des failles, ainsi certaines situations de notre enfance, même délétères, ne nous toucheront pas, et d'autres seront comme des coups de marteaux dans nos cœurs, même si leur violence réelle est relative.

    En se sens, nous sommes tous, avant même d'en avoir conscience, des traumatisés de la vie !

    Il y a quelque temps, à propos de la souffrance dont témoignait une personne, je proposais ce point de vue (adapté à ce sujet) :

    "Tu as, à l'intérieur de toi, un réacteur de souffrance atomique extrêmement puissant. Et autour t'as construit une enceinte de confinement, super béton armé, hyper épaisse ... mais pas moyen : elle fuite en permanence, la souffrance diffuse dans ta vie, quoique tu fasses, bon par moment tu l'oublies, mais souvent elle remonte : conduites d'échec, peurs, réactions excessives ou faussées, que tu découvres trop tard ou jamais, sentiment d'inconfort ou de mal-être que rien ne justifie, impression d'étrangeté dans un monde familier, sentiment perpétuel d'imperfection, ...

    Et toi, maintenant, tu n'as pas accès au réacteur.

    Tu vas me dire : "A quoi ça servirait que j'ai accès au réacteur de ma souffrance atomique ?" C'est simple (à expliquer, et quand on l'a vécu, ce n'est finalement pas si terrible) :
    Si tu acceptes de prendre connaissance, de prendre conscience par et dans ta chair, par et dans ton âme, et de revivre cette terrible souffrance, c'est à dire que tu l'accueilles dans ta conscience et dans ta vie ... Alors :
    1 - tu sauras enfin ce qui s'est passé et qui est à l'origine de toutes les "petites" souffrances de ta vie,
    2 - en prenant conscience de cette énorme souffrance, tu reconnaîtras l'infini fragilité de celui qui a subi l'agression qui a causé sa souffrance.
    3 - reconnaissant cette fragilité, ton cœur fondra d'amour, de pardon, de tendresse pour cet être infiniment fragile qui a, néanmoins, et malgré tout, survécu à cette terrible épreuve ...Tu sauras que tu n'es coupable ni responsable de rien, que c'était "le destin".
    4 - tu pardonneras aussi à ceux par qui cette blessure terrible t'es arrivé ... Eux mêmes blessés et souffrants.
    5 - tu découvriras, avec le temps, que cette blessure guérissant par les processus ci-dessus, non seulement tu guéris, mais en plus, qu'une joie, une plénitude, une paix, un amour immense, énorme émergent lentement ... Quelque chose d'une telle intensité, et évidence, qu'il sera clair sans aucune discussion, que ce passage difficile que tu as vécu, toute la misère éprouvée pendant des années et des années, tout cela, finalement, valait le coup de par ce bonheur "au-delà du possible", que tu découvriras alors ... L'épreuve aura donner naissance à ton âme spirituelle ...

    Bon je conclue : donc il faudrait que tu es accès à ton réacteur de souffrance atomique.

    Et tu sais ce que la vie essaye de faire ? Quand tu es prêt, elle essaye de fendre assez cette enceinte de confinement (bon, il y en a peut-être plusieurs, alors l'une après l'autre), pour que tu puisses rentrer à l'intérieur ! Pas tout casser, non, l'enceinte elle a son utilité, mais l'ouvrir, pour que tu puisses mettre la tête, et tout le reste dedans ...que tu sois consumé ... et transformé. Qu'enfin, tu reconnaisses l'être de Lumière que tu es et a toujours été ... (ça parait grandiloquent et con ce que j'écris, mais c'est une formulation symbolique d'une réalité qui se vit).

    Pour que ton réacteur de souffrance atomique, devienne ton réacteur d'AMOUR atomique ...

    Bon, j'avoue : on peut mettre en doute mon propos ... mais c'est ce que j'ai vécu, c'est que je vis.

    En réalité, les autres peuvent bien nous dire ce qu'ils veulent, tant qu'on a pas pris conscience, nous-même, et comme une explosion atomique psychologique, de la réalité et des conséquences massives de nos erreurs de perception, d'intelligence et d'action dans la vie ... Rien ne change."

    Ainsi la clef de nos vies, la clef du bonheur est d'accueillir par notre conscience, tout ce qui vient, ce qui blesse comme ce qui guérit, les coups et les blessures, les joies, les paix, les guérisons, les tensions, le sens et le non-sens ... Et surtout de ne pas faire semblant, de ne jamais tricher avec nous-même et avec nos ressentis !

    Ainsi, nous avons une chance que notre misère, nos souffrances, se transforment en Pardon, Lumière et Amour ...

    Qu'en pensez vous ? Fraternellement.

    « De l'utilité des crises et des moments difficiles.ICI et MAINTENANT, le Bonheur ! »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Claude-Camille HATTO
    Lundi 25 Juillet 2011 à 12:00
    Ce que j'en pense ? Beaucoup de bien ! "et surtout ne pas faire semblant, ne pas tricher avec nous-même et nos ressentis" c'est la base ..... y'a du boulot ! Merci Roland !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :