• De la colère, de nos émotions.

    Bonjour !                                Propos tenu sur un forum d'Epanews, ici.

    Il me semble que la colère est un aspect et une émotion nécessaire à notre vie psychique.

    Ne pas prendre pour argent comptant nos émotions, est aussi une évidence pour celui qui est engagé dans un chemin spirituel, ou qui souhaite vivre une vie "bonne" pour lui-même et pour les autres.

    La colère est un signal : une situation, une énergie touche à un équilibre de notre personne, à quelque chose qui engage notre sécurité physique ou psychologique.

    Dans certains cas, la colère est hors de propos avec la réalité de la situation. Dans d'autres cas, refoulé ou nié la colère, en tout cas le signal qu'elle nous donne, nous fait courir un vrai danger psychique ou physique, le risque d'une atteinte à notre intégrité personnelle ...

    La colère en elle-même peut être poison ... Mais aussi bien, sa puissance peut nous porter vers une conscience claire de choses qui étaient confuses et obscures, et nous poussez à un changement depuis longtemps nécessaire.

    Souvent, la colère s'exprime sur des petites choses ... parce qu'au fond de nous, elle boue contre une situation ou une souffrance psychique que nous ne reconnaissons pas, ou que nous refusons de reconnaître comme devant être prise en compte et changer ... Elle peut être aussi, la dernière défense contre un profond désespoir, ou une immense tristesse ...

    Nos émotions sont énergies. Elles véhiculent une sagesse instinctive qu'il est souhaitable d'accueillir avec bienveillance ... Elles ont un sens et nous donne une direction ... mais ce sens et cette direction ne sont pas littérale, ni contenue dans la manière dont l'émotion s'exprime. C'est un jeu de piste ! L'émotion témoigne d'un sens, mais comprendre ce sens demande une très grande disponibilité intérieure, une très grande écoute ... Une capacité à rester présent, alors même que l'émotion s'exprime ...

    Une histoire étonnante : Lors d'une cérémonie, un occidental, dont je ne me rappelle plus le nom, a pu approcher de Ma Ananda Mayi (je crois !). Ceci n'aurait pas du arrivé et les personnes qui devaient veiller à l'organisation de cette cérémonie, étaient en faute. Dans le même temps où cette femme tançait les responsables et faisait le nécessaire pour que la situation retrouve son ordre, manifestant une "colère" conforme à son rôle dans cette situation, elle sourit à cet homme en passant à côté de lui, lui faisant un petit signe de la main, lui montrant qu'il n'était en rien concerné par cette situation !

    Je rassure ceux qui nous lisent : gérer avec amour et intelligence nos émotions n'est pas "facile", c'est le travail d'une vie !

    Bonne soirée !


    Bonjour Y......,

    Merci de ton témoignage profond et vivant, plein d'une sagesse, d'une compréhension basée sur un authentique vécu personnel.

    Je repense à cette phrase, que j'ai du lire dans les dialogues avec l'ange :

    La colère, quand elle s'écoule vers le bas, est poison,
    quand elle monte vers le haut, elle est "Alleluiah".

    Oui, l'énergie colère est constitutive de notre être.

    Ceux qui la refoule, lui dénie sa valeur, se privent de tout ce qu'elle nous apporte :
    affirmation et protection de soi, et de nos valeurs les plus profondes et intimes, capacité au changement, à la rupture, à évoluer. prise de conscience qu'une situation est problématique, capacité d'investissement créatif et d'engagement personnel pour une cause qui nous dépasse ...

    Je crains fort que ceux qui se targuent de ne plus connaître la colère, de l'avoir définitivement bannie de leurs vies, ne soient des gens sans verticalité, incapables d'évoluer, enfermer dans une situation stagnante, sans perspective et sans avenir, incapables d'affirmer ou de défendre leurs valeurs personnelles et de s'engager authentiquement dans quoi que ce soit qui les dépassent ... Incapables d'assumer authentiquement leurs choix personnels et leur identité profonde. Incapables de s'opposer avec force et sereinement (ce que donne la maîtrise de la colère), soit ils subissent, soit ils fuient toutes situations conflictuelles ... Se construisant, si cela est possible, un petit nid douillet où rien ne les dérange, ils peuvent en venir à se poser comme "moralement supérieur", alors qu'ils ne font que fuir un nécessaire engagement dans la vie, et des remises en question salutaires ...

    Heureusement tout homme peut évoluer et changer, même à partir d'une telle situation.

    Bien entendu, ceux qui sont possédés par la colère, incapables de la/se maîtriser, ne sont pas, au final, dans une meilleure situation ! Elle est simplement différente, en particulier dans ses conséquences personnelles et relationnelles.

    L'intelligence et l'amour de soi, sont toujours au centre d'un trépied qui allie, conscience, acceptation et maîtrise de soi.

    Merci encore pour cette sagesse de vie, que tu as partagée avec nous. Amicalement.

    Roland.

    « Partageons nos bonheurs !Spiritualiser l'énergie-colère et/ou émotionnelle ! »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :