• De l'Univers, de la conscience, de l'énergie, de la matière ! ...

    Puisqu'on en est au délire, voilà le mien ! La matière EST énergie : E=mc2 (mon amour !), la puissance de la bombe atomique résulte de la transformation de **quelques grammes** de matière en énergie. Le big bang est l'émergence du temps et de l'espace dans un "non-temps et non-espace" (donc toujours sous-jacent à l'existence de l'Univers créé, et "contenant" l'espace-temps), puis condensation et dispersion de cette énergie jusqu'à l'émergence des particules puis des atomes (puis de tout le reste), tous intriqués quantiquement (principe de non-localité) : l'Univers fonctionne comme une Unité ...

    La conscience est intrinsèquement liée à la matière-énergie de l'Univers : un photon se comporte différemment (comme onde ou particule) selon que l'information collectée sur le photon, est détruite ou non, avant de parvenir à la connaissance/conscience de l'observateur ...

    Dans le domaine quantique, entre 0 et 1, tout est possible ...

    La "matrice" pour moi, c'est l'énergie-information-conscience intrinsèquement contenue dans la matière, l'énergie et la vibration fondamentale de l'espace-temps (énergie du point zero : Vous prenez 1 m3 d'espace vide à la température du vide spatiale, il y aura de minuscules et permanentes fluctuations d'énergie, l'émergence-disparition de particules) ... La conscience inter-agit avec l'énergie et l'information (in fine avec la matière (ex : l'état de santé de notre corps), et réciproquement ! Bref ! ;)

    J'ajoute ce que j'avais écrit sur un autre fil :

    Si, comme c'est le cas avec la vision scientifique du XIXéme siècle, la conception de la réalité est que l'Univers est constitué d'objets séparés, interagissant entre eux de manière strictement déterministe et causal, alors la conscience, la beauté, l'amour, l'intelligence, etc. sont des "épiphénomènes" de la 'matière", et tout peut se résumer à des 0 et 1, remplis de 0 et de 1, interagissants les uns avec les autres à coup de 0 et de 1 ;) ...

    Mais E=mc2, est passé par là : énergie = matière, et réciproquement !

    Puis Mr "Quanta" est passé par là, un électron, est sur une couche électronique ou une autre, mais son changement de couche est "instantané", puis est venu le "principe de non-localité" : deux particules quantiquement liée dans une interaction, se comportent comme une seule particule, bien qu'elles s'éloignent l'une de l'autre à la vitesse de la lumière ...

    Renversons les concepts : la matière n'est-elle pas un épiphénomène de l'énergie ?

    La conscience individuelle, un épiphénomène de la conscience universelle informée/informante, sous-tendant l'apparente existence de la matière ?

    Peut-il y avoir un seul objet "séparé", quand tout, absolument tout, est inter-relié, et inter-dépendant, y compris de multiples aspects de matière-énergie-information nécessaire à notre existence !

    A titre d'exemple relatif au "binaire" versus le "quantique" : les premiers ordinateurs quantiques commencent à être fabriqués et testés, c'est très compliqué, il faut créer des interfaces permettant l’interrogation du système et la traduction de la réponse, bref .... Ils peuvent résoudre en quelques secondes ou minutes, ce qui prendrait des années de temps de calcul pour un ordinateur binaire classique, même très puissant ...
     
    suite réponses reçues : 

    La conscience est un état d'être ... Une implication importante de mon propos est que la conscience ouvre l'accès à l'ontologie de l'être (à l'être dans sa nature essentielle), au-delà du moi, bien que "à travers" lui ...

    Cette notion et la vision du monde que j'exprime, en lien avec la physique quantique, est connu et exprimé depuis des millénaires ou des centaines d'années, par des traditions spirituelles hindous, le bouddhisme, la kabbale hébraïque, le symbolisme de la bible, et chrétien ...

    Le bémol au propos, est que notre conscience ordinaire, identifié à notre moi, et prisonnière de "l'ego", n'est pas en capacité immédiate et naturelle de se connecter à cette dimension de conscience qui a accès à l'ontologique ... Cela demande un gros travail, un long cheminement, et l'aide de la Vie !

    De quelle conscience parles tu ? Celle que tu as de toi-même et de la vie, de manière ordinaire et quotidienne, dans lequel il y a un monde intérieur, un monde extérieur, un "moi" séparé des autres "moi" ? La réponse ici serait : Cette conscience là est très peu agissante. Dans ce cadre ce qui va être agissant, c'est la "prise de conscience", en tant que tel ET par l'information transmise à l'intelligence qui va orienter l'interaction ...

    « Comment peut-on croire, que l'on peut être heureux, ou simplement mieux dans sa peau, sans se connaître soi-même en profondeur ?Souffle de vie ! »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :