• Chemin de mon âme !

    Tendresse a écrit (sur Epanews à cette adresse) :

    Quand à toi Roland ?
    Toi, tu es parti à la rencontre de Roland et de toutes ses blessures qui font que tu es celui que je "vois" en cet aujourd' hui. Un être tout en délicatesse, qui a choisi d'apparaître sous cette "aura" de l' éch' ange, de la discussion. Tu aimes à comprendre et cherches en chacun(e), à travers leurs propos, ce que tu es en mesure de leur "apporter". Est-ce que je me trompe ?

    Merci de ton regard, respectueux et amical. ...

    Oui, j'aime à comprendre, à connaître, à découvrir l'autre et son univers intérieur ... Et je suis aussi le découvreur permanent de mon propre univers psychique ... Ces deux regards, ces deux univers se font écho l'un à l'autre, une compréhension dans l'un éveille une compréhension dans l'autre, et réciproquement ...
    Parfois ce que je communique, aide, touche, éclaire et j'en suis heureux, comme d'un travail bien fait !
    Parfois cela dérange, et en dérangeant, cela provoque interrogation, réflexion. Parfois cela laisse indifférent, et c'est ainsi : nous sommes si différents dans nos sensibilités spécifiques, et la conscience que nous avons des choses.
    Et tout écho que je reçois, est enseignement, éclairage, question à l'univers de ressenti qui est en moi, et en chaque être humain qui se veut accueillant de la réalité, et acteur conscient du monde ...
    Un autre aspect de mon fonctionnement, est que je ne crois pas, n’imagine pas pouvoir recevoir l’affection, la sympathie, la compréhension qui me sembleraient naturelles.
    Personne ne s’est préoccupé (n'a pu le faire ?) de ma sensibilité, de ma perception des choses, de ma compréhension et de mes ressentis, avec la profondeur et la sensibilité qui aurait fait que je me serait senti écouté, compris, respecté.
    Il faut dire aussi que ma manière de percevoir et comprendre le monde et les autres, est assez « hors norme » socialement, tout comme mon investissement dans l’expérimentation psychologique et spirituelle, et l’exploration des mondes intérieures et des espaces de conscience, qui structurent la psychologie humaine … Même si mes sentiments sont semblables à ceux de tous, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui ait le désir et la capacité de connaître, avec suffisamment de profondeur, ce "qui je suis" …
    Je n’en veux à personne, ni à mes parents, ni à ma famille, dans laquelle je me suis toujours senti comme un « extraterrestre », un être humain « hors norme », pas un « humain » comme les autres … ni à la société, qui est ce qu’elle est … Je crois sincèrement qu’il y avait trop d’écart entre ma perception/compréhension spontanée du monde et celle de mon entourage, même petit enfant … Ajouter à cela la disparition de ma mère, dont j’ai cru que ma colère contre elle avait provoqué la mort, quand j’avais onze ans …
    J’ai "appris", intégré, au plan affectif, qu’il était inutile de compter même sur ceux qui sont sensés nous aimer … Amour n’égale pas respect et compréhension, dans l’univers affectif qui a structuré mon enfance, amour égale « obéit à mes peurs, reste dans le cadre qui est le mien, ne dérange pas mon ordre établi, fait ce que je te dis, comme je te le dis, et tout ira bien (pour moi) » …
    Un sentiment aussi d'échec permanent en regard de ce qu'il faudrait faire et réussir pour les autres ... Étant "mal-aimé", j'ai supposé, faussement (mais cela reste écrit en moi), que j'étais responsable, et que c'était à moi de faire que les autres soient aimants, compréhensifs, respectueux, et qu'ils aillent bien et soient heureux ! Charge terrible d'exigence, n'est-ce pas, que j'ai porté inconsciemment pendant des années, et, bien sûr, au delà des forces et des capacités d'un être humain ... Ce poids était néanmoins une force qui m'a poussé très fort à essayer de comprendre les autres, et à agir de manière aussi "guérisseuse" que possible, selon mes conceptions, avec eux ...
    Cette situation est liée à mon destin, à ce que j’ai à apprendre et à faire sur cette terre. Elle était peut-être une condition nécessaire aux apprentissages et découvertes que j’avais à faire, au cheminement et à la compréhension spirituelle qui sont les miens aujourd’hui … Mais le prix de solitude, d’incompréhension de soi-même, pendant des années, et de distance et d’incompréhension réciproque avec les autres, en fut élevé.
    Je dois faire avec ce passé, ces doutes permanents sur moi-même, sur mon identité, sur ma valeur en regard des autres et de la société ...
    Peut-être un jour, la profondeur d'amour et de conscience que j'atteindrai, me guérira-t-elle de ces blessures ? C'est possible, c'est certain même ... La patience et la confiance sont les vraies clefs de tout chemin spirituel ! Et ma vie est belle, avec son intensité, ses failles, ses forces, ses soutiens et ses attentes !
    Voilà le partage que je voulais faire !

    Voir aussi la page Histoire de vie.

    « Un soin et des questions ...Eveils et bonheur »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :