• Autour de la dépendance affective ...

    Bonjour,   (Réponse dans une discussion sur le site Epanews)

    Peut-être reprendre tes questions :
    "Comment se sortir de la dépendance affective ?"

    Qu'est-ce que la dépendance affective pour toi ? Il semblerait que tu la relies à "ne pas prendre soin de soi aussi bien que comme on prend soin des autres" ... Pourquoi, comment ? Le lien n'est pas évident !

    Être en relation affective avec quelqu'un (dépendante ou pas), c'est prendre soin de soi, c'est répondre à des besoins personnels ! As-tu besoin de justifier l'existence de la relation par le soin que tu apportes à l'autre ?

    Tant que tu n'identifies pas clairement le manque profond que la relation est supposée comblée, tant que tu ne l'assumes pas comme une demande personnelle, à laquelle l'autre peut, ou non, répondre, alors tu seras prisonnière, "dépendante" de la relation.

    Peut on se "sortir" de la dépendance affective ?
    Personnellement je te recommanderai d'y entrer ... d'entrer dans la conscience de plus en plus claire de cette situation, des sentiments, des émotions, des souffrances et des joies qu'elle engendre ...
    Être attentive, au quotidien, à tous les aspects de cette question dans ta vie intérieure, en lien avec l'autre dont tu "dépendrais" ... Quelles peurs, mais aussi quelles joies, quelles satisfactions ou sécurités, quelles douleurs, quelles rôles, se manifestent, se créent, etc ...

    Car c'est un processus naturel : Plus tu auras une conscience aiguë, presque douloureuse, de ce que tu souhaites, de ce que tu ne veux pas, de comment tu veux vivre ou tu ne veux pas ... Plus tu seras proche de ta vérité personnelle sur cette relation, plus tu seras à même de te positionner différemment et d'évoluer vers une relation plus équilibrée, soit la même, soit une autre ...

    "Et prendre soin de soi comme on peut prendre soin des autres ? Penser à soi pour soi sans culpabiliser ?"

    On dirait que tu ne sais, ou ne peux pas prendre soin de toi ? D'où vient cette culpabilité ?
    Elle n'est pas toi, elle n'est pas la nature de ton être, cette culpabilité ... Si elle a une vérité émotionnelle et actuelle, elle manifeste des enjeux qui relèvent de ton histoire personnelle, et des fonctionnements et croyances qui ont été nécessaires pour t'adapter aux personnes qui t'ont entouré depuis ta naissance ...

    "Surtout affronter la solitude et en tirer les bénéfices ? Apprendre à vivre avec soi même simplement..."

    Affronter la solitude, c'est affronter le manque qui résulte de l'absence de l'autre ... C'est découvrir un cri que l'on ne soupçonnait pas, tant que l'on a été "encoucouné" dans une relation affective à peu près stable ... même si cette relation affective était bancale, justement à cause de l'attente excessive que l'on y mettait sans s'en rendre compte ...

    Affronter ce manque est difficile, mais tu as des ressources, comme chacun,  ... Se donner de la tendresse, se donner des rencontres, accepter les moments difficiles, de "spleen", de tristesse, de mal-être, comme les moments d'énergie, d'euphorie, de confiance ... Tout cela est naturel, c'est une découverte de ton être intérieur ... Cela te construit.
    Amicalement.

    « Rencontre avec un maître.Sexualité, spiritualité, couple, amour humain et divin. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :